[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
21 mai 2013

American Apparel is Sweatshop-Free

La marque de mode américaine valorise son implantation géographique (usine située à Los Angeles) et les conditions de travail de ses ouvriers (salaires, travail à temps plein, formations...) à l’opposé de ce qui se passe trop souvent dans les « ateliers de misère » travaillant pour d’autres marques bien connues. Les visuels mettent en avant les ouvriers et le site web regorge d’informations concrètes sur les engagements de la marque. Un bel exemple de communication responsable.

On parle de Sweatshop pour décrire ces « ateliers de misère » dans lesquels, pour fabriquer à prix imbattable les produits de consommation courante dont nous raffolons (textiles, gadgets électroniques...), les ouvriers (parfois des enfants) sont exploités, privés de leurs droits et travaillent dans des conditions indignes et dangereuses.

Au fil des enquêtes (comme celle éclairant les pratiques d’Apple et de ses prestataires chinois) et catastrophes (comme cet effondrement de bâtiments au Bangladesh qui abritaient des usines de confection de textiles pour de nombreuses marques) qui égrènent l’actualité, la prise de conscience des consommateurs occidentaux est croissante sur ce sujet.

Les marques engagées peuvent valoriser leurs efforts en la matière. C’est le cas d’American Apparel qui s’affiche dans ses publicités comme « Sweatshop-free » (sans atelier de misère) et « Manufactured with pride in downtown LA » (fabriqué avec fierté au cœur de Los Angeles).

Le PDG de la marque, Dov Charney, vient de signer une tribune qui commence par ces mots : « American Apparel ne fait appel à aucun atelier de misère. Nous soulignons cela parce que c’est une réelle particularité. Même si nous souhaitons que vous achetiez les vêtements American Apparel parce que vous les aimez, nous tenons à ce que vous vous sentiez bien au sujet de leur provenance. » Il poursuit en détaillant les conditions de travail de ses employés dans l’unique usine de la marque, située à Los Angeles. Il conclut en disant que la recherche de coûts toujours plus bas ne peut pas être tenable, moralement et économiquement, et en remerciant les consommateurs qui soutiennent la marque et montrent ainsi qu’une industrie éthique de la mode est possible.

Sur le site, vous retrouvez le détail des engagements de la marque. Par exemple, vous pouvez visiter virtuellement l’usine de LA : en passant votre souris sur l’image du bâtiment, vous découvrez les différents départements et en apprenez un peu plus sur le fonctionnement de la marque à travers une vidéo.

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss