[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
17 septembre 2006

Réduction des sacs de caisse. Étude de cas : Auchan

Dans le cadre des projets collectifs, cinq étudiants en Master 2 « Environnement et communication » de l’Université de Cergy-Pontoise [1] ont mené une enquête à la fin de l’année 2005 sur l’implication environnementale des acteurs de la grande distribution française. Nous présentons ici les principaux résultats concernant l’analyse des efforts déployés par Auchan, Carrefour, Leclerc et Monoprix pour réduire l’utilisation des sacs de caisse jetables. Mouvement lancé dès 1996 par Leclerc, rapidement suivi par ses concurrents, la suppression des sacs de caisse est l’action phare des grandes enseignes en matière d’environnement. Le 1er janvier 2010, les sacs plastiques seront interdits en libre distribution dans les grandes surfaces.

C’est en 2003 (soit 7 ans après Leclerc !) que le groupe Auchan s’est engagé à réduire la distribution des sacs de caisse à usage unique et à promouvoir des contenants durables et plus écologiques. Une campagne de sensibilisation a été lancée : «  En faisant ensemble des petits gestes au quotidien, nous faisons un geste concret pour l’environnement ». D’après les propres termes du groupe, Auchan a choisi un style pédagogique et ludique, propre à sensibiliser toute la famille, à travers des couleurs évoquant la nature et l’utilisation de l’image de petits animaux malicieux pour illustrer les bons gestes pour l’environnement :

  • poissons baignant en toute sécurité dans le sac de caisse NF Environnement, aussi solide que transparent ;
  • tortues souriantes transportant avec bonne humeur le carton réutilisable Auchan ;
  • papillons volant autour d’un globe terrestre préservé.

La campagne d’Auchan sur la suppression des sacs plastiques a d’abord concerné les clients. Un dépliant présentant le futur sac NF Environnement et ses normes de production respectueuses de l’environnement ainsi que les alternatives réutilisables « offertes » par l’enseigne fut distribué. En parallèle, les caisses furent le lieu d’une animation à base d’affichages suspendus, d’affichettes (présentes aussi au rayon « surgelés », lieu d’ensachage important notamment via les sacs isothermes, eux aussi ciblés par la campagne) et de « stop caisses ». Tous ces supports reprenaient les informations du dépliant de façon simple et ludique dans le but d’aider les consommateurs à organiser leurs courses et de les préparer au nouveau fonctionnement prochain d’emballage des produits. Il était par exemple conseillé aux clients de trier leurs achats à la caisse pour les ranger de façon optimale en termes d’économie d’espace pour limiter le nombre de sacs à distribuer (et à acheter par la suite !). De plus, le site Internet www.auchan.fr résumait l’ensemble des informations et proposait aux consommateurs de poser leurs éventuelles questions à la direction sur le sujet.

Par ailleurs, Auchan a proposé à ses 15 000 hôtesses de caisse une formation spécifique sur la campagne et la protection de l’environnement en général notamment au travers d’un film pédagogique à usage interne. Elles ont aussi été formées dans « l’art de remplir les sacs » puisque le nouveau modèle de caisse à Auchan ne permet plus au client de remplir lui-même ses sacs avec ses achats. Ces 5 000 heures de formation spécifiques des caissières réparties sur une année entière ont permis de diminuer de 39% le nombre de sacs distribués en 2005. De plus, les clients pouvaient trouver auprès d’elles des explications supplémentaires pour étayer la campagne.

Les entretiens conduits avec des consommateurs montrent que les réactions sont mitigées. Certains sont très favorables à cette démarche (« Les sacs, c’est très néfaste pour l’environnement on le sait bien ! Il y a longtemps qu’on aurait dû les supprimer » – Dominique) alors que d’autres y sont très hostiles (« De toute façon ils se foutent de nous, c’est encore un moyen d’en gagner plus en dépensant moins sur notre dos sous prétexte qu’ils s’inquiètent de l’environnement » – Gérard).

P-S

Article rédigé à partir d’une enquête conduite à la fin de l’année 2005 par cinq étudiants en Master 2 « Environnement et communication » de l’Université de Cergy-Pontoise : Céline Barreira, Dorothée Capo, Eric Boisteaux, François-Xavier Morvan, Arnault Thierry de Ville d’Avray. Ils étaient encadrés par Mathieu Jahnich et Akila Nedjar-Guir.

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss