[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
23 février 2012

Climat : accroître l’intérêt et l’engagement du public

Dans le cadre de la conférence scientifique internationale Planet Under Pressure, des chercheurs et des experts vont discuter des dernières avancées en matière de communication sur les changements climatiques. Comment accroître l’intérêt du public ? Comment communiquer efficacement ce que nous savons ou ignorons sur l’évolution du climat et ses causes ? Quelles sont les meilleures formes de communication pour faciliter le débat et le passage à l’acte ? Je présenterai à cette occasion l’expérience de l’Atelier Climat de Nantes Métropole.

Organisée quelques mois avant le Sommet Rio+20, la conférence Planet Under Pressure, qui se déroulera du 26 au 29 mars à Londres, vise à dresser un état des lieux des connaissances scientifiques relatives aux problématiques environnementales auxquelles nous devons faire face et à discuter les pistes de solution.

Le mercredi 28 mars, une session sera dédiée à la thématique de la communication sur les changements climatiques. Au programme : quatre présentations orales (dont la mienne !) et plus de 60 posters. Elle sera présidée par Asher Minns (Centre de recherche Tyndall sur les changements climatiques), Joe Smith (Université ouverte) et Lorraine Whitmarsh (Université de Cardiff).

Communicating Climate Change : achieving richer public engagement

À travers les disciplines et les cultures, nous explorons les relations entre les sciences, les médias et l’engagement du public et ce que nous pouvons faire pour améliorer la consultation sur les changements climatiques. Comment accroître l’intérêt du public ? Comment communiquer efficacement ce que nous savons ou que nous ignorons sur l’évolution du climat et ses causes ? Quelles sont les meilleures formes de communication pour faciliter le débat et le passage à l’acte ?

Risk communication and climate change : how Brazilian scientists deal with opportunities and challenges to communicate and engage public

  • Dr. G. Marques Di Giulio (University of Campinas, Brazil)
  • Dr. L. Costa Ferreira (University of Campinas, Brazil)

Climate justice : A vital media narrative ?

  • Dr. J.J. Johannessen (University of Bergen, Department for information and media science, Norway)

Nantes’ "Climate Workshop" : 150 Households Invited To Improve The Local Climate Change Strategy

  • Mr. Y. MATHIEU (Missions Publiques, France)
  • Dr. M. JAHNICH (Missions Publiques, France - Wanacôme, France)
  • Prof. J. FERRANDO Y PUIG (Missions Publiques, France - University of Evry – Val d’Essone, France)

The roles of ‘tone of voice’ and uncertainty when communicating climate change information

  • H. Haddad (University of Exeter, UK)
  • Dr. T. Morton (University of Exeter, UK)
  • Dr. A. Rabinovich (University of Exeter, UK)

La présentation orale que je vais faire au nom de l’équipe du Cabinet Missions Publiques portera sur l’Atelier Climat de Nantes Métropole. J’ai déjà présenté sur ce site une toute petite partie de cette démarche participative originale. Il s’agira cette fois de présenter l’ensemble du processus : la méthodologie mise en place, les résultats sur les 150 ménages (en termes de participation, de mobilisation, de changements de comportements...), les leviers et les freins identifiés, les propositions faites aux décideurs...

Nantes’ “Climate Workshop” : 150 Households invited to improve the local Climate Change Strategy

The Urban Community of Nantes (24 municipalities, 600,000+ inhabitants in the French Atlantic Coast) has adopted one of the most aggressive local climate strategies in Europe ; the goal is to reduce the greenhouse gas emissions by 50% by 2025.

In 2010, the policy makers decided to launch an original experiment to improve the public policies. 150 households have been invited to be part of a climate workshop during one year. The selection of the participants has been made after a large survey (2500 households involved) on the opinion and practices in relation with climate and sustainable development.

During one year, 7 interactions between the participants and the public policies (mobility and transport, waste management, housing and energy efficiency, consumption, communication and citizens information) have been organised. The participants did measure their carbon emission at the start and the end of their involvement.

The climate workshop was closed in June 2011, during a session where the participants have presented their briefing to the deciders, based on questions that were presented to them by the head of the urban community officials.

In this communication, we will present how the political briefing to the deciders has been prepared by the participants and what are the results in terms of governance and original ideas. We will also discuss the method, and its possible improvements. What are the brakes and the triggers proposed by the participants to reduce the GHG emission ? What are their most innovative propositions ? How do the collective/individuals actions fit in the citizens’ proposal for GHG reductions ? How to engage the 600,000 inhabitants from that group experience ? How ready was the community to share its policies and to present them to the citizens as contributors for GHG reductions ?

This citizens workshop initiative has received the 2011 Award for innovative public policy.

2 Messages de forum

  • Climat : accroître l’intérêt et l’engagement du public 23 février 2012 16:13, par olivier GUY / overcast.fr

    La question de la communication est centrale dans la lutte contre le changement climatique, car compte tenu des blocages internationaux, seul l’engagement du public permettra d’avancer. On constate malheureusement que le sujet intéresse peu et qu’il est par conséquent totalement absent de la campagne électorale française. Chez nous, il semble que l’attitude qui prévaut soit l’acceptation de la réalité du phénomène, considéré toutefois comme d’importance mineure. Les sceptiques sont des personnalités isolées, comme Claude Allègre, qui n’ont pas de groupes de pression puissants en backup et ne recueillent qu’une faible audience médiatique. En revanche, aux Etats-Unis, il en va tout autrement. Les climato-sceptiques ont depuis longtemps déployé des techniques éprouvées de relations publiques, voire de propagande, grâce à l’aide de think tanks conservateurs eux mêmes financés par les industries hostiles aux règlementations climatiques. Grâce à ces techniques, ils réussisent à convaincre puisqu’aujourd’hui, plus de la moitié des républicains nient le changement climatique et 50% de ceux qui l’acceptent pensent qu’il n’est pas d’origine humaine. Et ces chiffres sont à la hausse. La fuite récente de documents internes du Heartland Institute a confirmé ce que tout le monde sait déjà : l’objectif de ces officines n’est pas le débat scientifique mais l’empêchement par tous les moyens des politiques qui nuiraient à certains intérêts économiques. Bref la bataille de la communication est bel et bien prioritaire. J’y ai consacré quelques articles sur mon blog consacré au changement climatique (overcast.fr).

    • Climat : accroître l’intérêt et l’engagement du public 23 février 2012 16:32, par Mathieu JAHNICH

      Bonjour Olivier, merci pour ce commentaire stimulant et pour le lien vers votre site. Effectivement, la question des changements climatiques est totalement absente de la campagne présidentielle française et, plus largement, du débat public depuis "flopenhague". La dernière livraison du sondage Ademe sur les perceptions des risques environnementaux montre bien que "la tendance à la hausse de l’importance de l’enjeu réchauffement climatique s’est brutalement interrompue en 2010." Et l’accident de Fukushima vient encore perturber les choses... Aux USA, c’est vrai que la bataille fait rage et que nombre de candidats républicains affichent clairement leur scepticisme face à la "religion climatique" (j’utilise ce terme volontairement de manière provocante !). Les sommes mises en jeu par les industriels pour rallier la population sont énormes. Malheureusement pour ceux qui "croient" au réchauffement et à ses causes humaines, il est beaucoup plus facile de convaincre les individus qu’il ne faut rien changer à leurs habitudes plutôt que de les inciter à changer leurs comportements et la société tout entière !

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss