Comment communiquer la transition ?

409

En termes de communication sur la transition, les collectivités locales sont confrontées au double défi du positif et du collectif. Proposer une vision positive et concrète de la ville post-carbone et dépasser la sensibilisation aux éco-gestes individuels pour favoriser la dimension collective de l’action sont les clefs pour mobiliser largement la population. Tel est le message que j’ai souhaité faire passer aux acteurs participant au congrès interdisciplinaire sur le DD organisé en Belgique fin janvier.

Le 1er Congrès interdisciplinaire du développement durable s’est déroulé à Namur le jeudi 31 janvier et le vendredi 1er février 2013. Je suis intervenu dans l’un des ateliers sur le thème de la communication de la transition.

Contexte, objectifs et thématiques

Nos sociétés se trouvent aujourd’hui au cœur d’une crise systémique, de nature à la fois environnementale, économique et sociale. Dans cette perspective, le présent congrès vise à : encourager les approches scientifiques innovantes; promouvoir l’interdisciplinarité et faciliter la reconnaissance des scientifiques qui travaillent sur le développement durable.

Il s’agit d’un congrès scientifique et international mais qui vise également la participation et l’implication des décideurs et de la société civile.

Le sujet général du congrès porte sur l’articulation entre les concepts de transition et de développement durable : Quels sont les problèmes justifiant une transition ? Quelle transition et comment ? Est-ce réalisable ? Quelles sont les expériences positives ?

Sunita Narain, Jeremy Rifkin, Tim Jackson et Pierre Radanne font partie des orateurs de ce congrès avec une cinquantaine d’autres scientifiques et experts.

Pour en savoir plus, visionner certaines séquences et télécharger les articles : http://www.congrestransitiondurable.org/

bandeau-namur.jpg

Communiquer la transition

Comment communiquer sur la transition et mobiliser les citoyens vers une société post-carbone ?, par Mathieu JAHNICH (session parallèle n°6, jeudi 31 janvier à 13h45).

Face aux changements climatiques, de nombreuses villes se sont engagées à réduire drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 et 2050. Pour cela, elles déploient des campagnes de sensibilisation auprès de l’ensemble des acteurs de leur territoire, en particulier les citoyens. Mais quels sont les ingrédients d’une campagne réussie ? Quelles sont les approches innovantes ? Dans le cadre de l’Atelier Climat de Nantes Métropole, une démarche originale de concertation, nous avons analysé les attentes des citoyens en matière de communication à travers des tests en réception. Les résultats montrent que pour augmenter leurs chances de mobiliser la population, les collectivités sont confrontées au double défi du positif et du collectif : proposer une vision positive et concrète de la ville post-carbone et dépasser la sensibilisation aux éco-gestes individuels pour favoriser la dimension collective de l’action.

Pour en savoir plus sur les tests en réception réalisés dans le cadre de l’Atelier Climat, visionner les campagnes qui ont été évaluées par les participants et lire les résultats détaillés :

  • [->art731]
  • [->art749]
  • [->art771]
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × cinq =