[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
5 septembre 2012

Défi « Familles à énergie positive »

Ce défi met en « concurrence » des équipes regroupant plusieurs familles d’une même commune. À partir de formations, de réunions d’échanges, de guides pratiques, de mesures concrètes à la maison, chaque équipe essaie de réduire au maximum ses dépenses énergétiques. Résultat : en moyenne 200 € d’économies par famille pendant l’hiver.

Dans son dossier intitulé « Accompagner le changement : de la théorie à la pratique », l’Agence locale pour l’énergie et le climat de l’Isère (ALEC) propose une analyse des étapes et modes d’accompagnement du changement de comportement et présente des exemples de campagnes de sensibilisation et de démarches d’accompagnement. Nous reproduisons ici la fiche descriptive relative au défi « Familles à énergie positive ».

Défi « Familles à énergie positive »

Le principe

Initié en 2008 par l’ONG Prioriterre, dans le cadre du programme européen "Energy Neigbourhood", ce défi se base sur le progrès global des concurrents : peu importe d’où l’on part, l’essentiel est de progresser ensemble. Lors du protocole de Kyoto en 1997, l’Union européenne s’était engagée à réduire de 8 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2012. "Familles à énergie positive" a ainsi pour objectif de montrer que chacun à son échelle peut contribuer à la réduction des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre.

D’abord organisé en Haute-Savoie, ce projet est maintenant déployé dans différentes régions de France, particulièrement en Rhône-Alpes où les 11 espaces information énergie participent à l’édition 2011-2012.

Le défi met en « concurrence » des équipes regroupant plusieurs familles d’une même commune, ou d’une même entreprise, pendant un hiver.

Les moments forts

Chaque équipe désigne un "capitaine", qui bénéficie d’une formation sur les économies d’énergie par la structure porteuse du projet (l’ALEC pour l’agglomération grenobloise) et assure ensuite la coordination de son équipe, la diffusion de conseils…

Les familles se retrouvent régulièrement entre elles pour discuter de leurs pratiques, échanger des trucs et astuces et passer un bon moment ! Des conseils sont apportés par le capitaine, mais aussi grâce à la diffusion de guides et fiches thématiques. Il assure le prêt d’équipements permettant aux familles de se situer, comme des wattmètres (appareil mesurant la consommation d’électricité).

De l’information technique et pratique est apportée afin de favoriser le passage à l’action. La dimension collective du projet favorise aussi le passage de la volonté aux actes, grâce à un engagement public, devant d’autres familles.

Trois temps forts permettent également de rassembler l’ensemble des familles inscrites au niveau d’un territoire (au début, en milieu de parcours et à la fin), pour des évènements ludiques et conviviaux, permettant aussi de créer du lien entre les participants et de renforcer la dynamique collective.

  • Le lien social se renforce grâce aux réunions entre familles et lors des évènements festifs. L’appartenance à un réseau est aussi un élément de motivation.
  • La convivialité est un élément essentiel du projet : les familles doivent avoir plaisir à participer et à se retrouver.

Les résultats

À la fin du défi, un podium met en avant les familles les plus économes. Ce moment est important car il marque l’atteinte des objectifs. Mais, au-delà de cette distinction, il n’y a rien à « gagner », si ce n’est une économie substantielle sur ses factures d’énergie. Les familles ayant participé ont en effet économisé en moyenne 200 euros. L’effort collectif est aussi mis en avant car c’est l’équipe qui est récompensée pour avoir atteint l’objectif et non chaque famille individuellement.

Lors de l’hiver 2010-2011, plus de 2 000 personnes ont participé dans toute la France. Plus de 90 % d’entre elles sont parvenues à atteindre les 8 % visés. Les économies générées ont atteint 2,5 millions de kWh et 450 tonnes équivalent CO2, soit l’équivalent des émissions liées au chauffage de 170 ménages français sur un an.

Une étude sociologique est en cours pour savoir dans quelles mesures les familles ont adopté les gestes économes et si ces changements de comportement sont pérennes.

L’expérience des familles ayant déjà participé à une édition est mise en avant. Montrer ce que d’autres ont fait est un bon moyen pour motiver de nouvelles familles à s’inscrire. La valorisation des comportements vertueux est aussi importante pour en assurer la pérennité.

Élodie Morand, participante 2010-2011 :

Nous sommes 4 à la maison et nous n’étions pas très motivés pour bouleverser toutes nos habitudes. Nous avons donc décidé d’éliminer d’abord l’énergie dépensée inutilement : appareils en veille, éclairage des pièces vides ou chauff age en notre absence. Par ces quelques gestes nous sommes parvenus à économiser 1 100 kWh soit 18 % d’énergie en moins par rapport à l’an passé. Encourageant, non ?!!

Pour en savoir plus sur ce concours : www.familles-a-energie-positive.fr

2 Messages de forum

  • Vidéo sur ce thème... 5 septembre 2012 17:00, par AlexDud

    La ville du Havre a publié une vidéo de présentation de cette action à laquelle elle vient de participer : http://lehavre.fr/multimedia/famill... C’est une action très intéressante qui a le mérite de confronter des publics assez différents si la phase de recrutement a été menée en ce sens.

    • Vidéo sur ce thème... 5 septembre 2012 17:04, par Mathieu JAHNICH

      Merci Alexandre pour le lien vers cette vidéo. Tu es bien placé pour en parler... vu que tu as animé cette expérience au Havre et tu as réalisé cette vidéo ! Bravo.

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss