En guise de conclusion

184

En guise de conclusion, il est intéressant de relever les principaux résultats d’une étude publiée en septembre 2005 par le Ministère de la Santé [Ministère de la Santé et des Solidarités. La qualité de l’eau potable en France. Aspects sanitaires et réglementaires. Mis en ligne sur le site du Ministère le 7 septembre 2005 [ ]].
Il s’agit du bilan de la qualité de l’eau potable en France pour trois indicateurs de qualité (les paramètres microbiologiques, les nitrates et les pesticides) :

— en 2002, 94,8% de la population française (soit 55 millions d’habitants) ont été alimentés par une eau respectant les limites de qualité microbiologique ;
— en 2002, 2% seulement des débits d’eau produits ont dépassé au moins une fois la limite de qualité de 50 mg de nitrates par litre recommandée par l’OMS ;
— en 2003, 91% de la population française était alimentée par une eau du robinet dont la teneur en pesticides était conforme en permanence aux limites de qualité réglementaire.

Ces résultats, globalement positifs, cachent cependant des inégalités entre départements : 57% des situations de restriction des usages alimentaires de l’eau concerne en effet seulement trois départements (Oise, Seine-et-Marne et Eure-et-Loir). Les partisans de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille peuvent donc trouver dans cette étude des arguments permettant de prolonger la bataille des eaux sur le terrain de la communication…

mulhouse<-]À noter enfin que la ville de Mulhouse a reçu l’autorisation exceptionnelle de la DDASS de conditionner 3 000 bouteilles d’1 litre et 20 000 bouteilles de 25 cl de son eau du robinet, légèrement gazéifiée pour l’occasion, pour les réceptions municipales. De plus, à l’occasion de la Fête de l’Eau en septembre 2005, la Ville a offert 40 coffrets contenant une carafe et quatre verres « Ville de Mulhouse ». Ces opérations soulignent la qualité exceptionnelle de l’eau du robinet de Mulhouse. [.

Photo Ville de Mulhouse - Thomas Itty

Sources et liens

Sources :

— Entretiens avec Franck FINANCE (Eau de Paris), Didier WALDUNG (Sedif, Générale des Eaux) et Gilles HUET (Eau et Rivières de Bretagne).


— Analyse de dossiers de presse, de sites Internet et d’étiquettes de bouteilles d’eau.

Sites Internet :

— ACME [->www.acme-eau.com]
— Bretagne Eau Pure [->www.bretagne-eau-pure.org]
— C.I.EAU [->www.cieau.com]
— CACE [->www.cace.fr]
— Danone Eaux [->www.danone.fr]
— Eau de Paris [->www.eaudeparis.fr]
— Eaux et Rivières de Bretagne [->www.eau-et-rivieres.asso.fr]
— Groupe Neptune [->www.groupe-castel.com/fr/metiers/metier_eau01.shtml]
— Nestlé Waters [->www.nestle-waters.com]
— Sedif [->www.sedif.com]
— Ville de Mulhouse [->www.ville-mulhouse.fr]

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × trois =