[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
18 juillet 2010

Salariés et DD : quels freins ? quels leviers ?

Si la sphère éco-citoyenne et celle de la consommation responsable sont régulièrement analysées, peu d’études s’attachent à comprendre le fonctionnement de l’individu dans une organisation de travail sur le sujet du développement durable. La mobilisation humaine est pourtant le principal moteur d’une stratégie de responsabilité sociétale des entreprises.

Initiée en novembre 2008 sur l’impulsion de la société Terra 21, cette étude avait pour objectif de mieux connaître les opinions des salariés sur le développement durable au sein de leur entreprise et de fournir aux personnes en charge d’initiatives internes quelques éléments de réflexions complémentaires.

Ce sont finalement 1762 salariés qui ont répondu entre mai et juillet 2009 à cette enquête en deux temps :

  • Une phase qualitative d’identification des variables (une variable correspond à un frein ou au contraire un levier si on sait la gérer).
  • Une phase quantitative de sondage, basée sur des variables pré-sélectionnées.

Principaux résultats

Interrogés sur onze propositions, les participants de l’étude placent en tête de leur attente la proposition « Que le projet soit crédible, concret et pas théorique ». Communiquer sur de bonnes intentions n’est plus suffisant. Le chef d’entreprise doit donc être vigilant dans les outils, les sujets qu’il va choisir et les moyens (humains, techniques…) qu’il va déployer.

Parmi huit propositions d’initiatives en faveur du développement durable dans leur entreprise, les participants de l’étude placent en initiatives prioritaires l’optimisation des déchets (27 %) et celle des consommations d’énergie / des ressources naturelles (20 %), loin devant les achats, les actions de solidarité ou même la mobilité douce. Ces deux propositions constituent une véritable chasse au gaspillage et sont les premiers pas que le salarié, habitué à réaliser chez soi, souhaite voir être mis en place dans son entreprise.

Les auteurs de l’étude concluent : « En résumé, le salarié revendique d’être responsable et impliqué. Il s’agit ici d’un message résolument optimiste qui doit convaincre le dirigeant (s’il ne l’était déjà) de se lancer, d’oser le développement durable ! ».

Pour en savoir plus :

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss