[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
23 mars 2007

L’environnement au Mondial de l’automobile 2006

Appareil photo à la main, j’ai visité le Mondial de l’automobile de Paris 2006. La thématique environnementale était partout : des carburants alternatifs, aux technologies propres en passant par les décors et les goodies. Mais ne rêvons pas, l’automobile reste la reine, de couleur rouge de préférence comme les marques italiennes... et leur étiquette énergie.

Une foule incroyable

Le Mondial de l’automobile de Paris, c’est près d’un million et demi de personnes qui viennent admirer les derniers modèles des constructeurs automobiles mondiaux. C’est donc une foule incroyable : on est plus serré dans les allées du salon que dans le métro aux heures de pointe !

Les carburants alternatifs

Le thème de l’environnement était très présent cette année, notamment les biocarburants en écho aux récentes déclarations du Premier Ministre. Toutes les marques grand public ont présenté un ou plusieurs modèles fonctionnant aux agro-carburants.

Les autres carburants alternatifs étaient également représentés comme le gaz naturel pour véhicules (GNV) ou encore les véhicules électriques avec notamment une Toyota GPL-Electric.

La technologie au service de l’environnement

Les constructeurs ou les sociétés spécialisées exposent leur savoir faire technologique et tentent d’expliquer le fonctionnement de leurs produits, à travers des coupes de moteurs, des maquettes, des schémas… La technologie est maintenant au service de l’environnement.

Les décors « nature »

Les exposants ont rivalisé de créativité dans la présentation de leurs stands. Bien sûr, les posters ou les images projetées reprennent les symboles de la nature protégée comme des prairies, des cours d’eau, des oiseaux, des éoliennes, etc.

Certains plus loin et amène la nature directement sur les stands.

L’espace réservé au véhicule Multipla multieco de Fiat est particulier : une sorte d’igloo, une bulle, dans laquelle le visiteur pénètre. Il peut alors découvrir le véhicule, dans une ambiance sonore décontractée, des paysages de rêve étant projetés sur les murs…

À noter toutefois qu’à notre connaissance aucun stand du salon n’a fait l’objet d’une démarche d’écoconception, contrairement à ce que l’on peut voir sur d’autres salons (salon des maires et des collectivités locales, salon Pollutec…). C’est dommage, cela apporterait un peu plus de crédibilité à la démarche des constructeurs.

Des discours

Les engagements des constructeurs sont bien mis en avant à travers les brochures distribuées, les bornes interactives (très nombreuses) et les slogans parfois affichés en très gros sur les stands : « Conduisez végétarien » (Fiat Multipla multieco), « Avec Ford, conduire vous donne la main verte », « GPL, à ce prix là on est tous un peu écolos », « Peugeot s’engage pour les générations futures », « Renault carbure au ‘bio’ ».

Des gadgets

Les visiteurs d’un salon comme le Mondial de l’automobile sont souvent ravis de récolter un grand nombre de gadgets au fil des stands : sacs, stylos, bonbons, etc. De nombreux « goodies » étaient relatifs à l’environnement : stylo en amidon de maïs, sachet de graines de céréales à la base du bioéthanol, édition speciale des « Incollables » sur le changement climatique, etc.

Des acteurs collatéraux

Certains acteurs « collatéraux » au monde de l’automobile étaient présents : des assurances, une chaîne de réparation de voiture ainsi que le Fonds Français pour la Nature et l’Environnement.

La morale de cette visite

Finalement, bien que les constructeurs mettent en avant les efforts faits en faveur de la protection de l’environnement, nous ne devons pas être dupes. L’automobile est la reine dans ce salon et, comme le rappelle l’affiche de l’événement, le monde entier roule en voiture. Les visiteurs se bousculaient pour apercevoir et photographier les derniers monstres rutilants. Les constructeurs, même les plus modestes, exposent des berlines haut de gamme et des 4x4 dont les étiquettes énergie sont dans le rouge !

Comme cela a déjà été dit précédemment, les visiteurs raffolent des gadgets distribués gratuitement par les exposants. Ce sont ainsi plus de trois millions de brochures qui ont été distribuées pendant ces 16 jours ! Malheureusement, ces documents ne sont généralement pas édités de manière responsable (pas de papier recyclés, pas d’encre végétales…) et ils finissent très souvent à la poubelle ou directement par terre, comme ici à la sortie du salon…

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss