La concertation en environnement

148

L’Ademe vient de publier deux documents consacrés à la mise en place de processus de concertation autour d’implantation d’infrastructures ou de projets de développement durable. Très intéressant, même si les problématiques de communication associées à ces démarches ne sont absolument pas abordées.

arton711

La concertation peut se définir comme « les processus et procédures qui passent par, ou visent à, une participation du public, d’acteurs de la société civile ou d’acteurs institutionnels aux processus de décision sur le développement durable ». Ces processus de concertation se multiplient depuis les années 1990 du fait notamment de l’apparition du concept de développement durable (qui met la participation au cœur de son approche) et de l’évolution de la législation (convention d’Aarhus, Grenelle…).

Depuis dix ans, l’Ademe s’implique au côté de chercheurs en sciences humaines et sociales pour comprendre les enjeux de la concertation et de la participation du public aux prises de décision. Elle vient de publier deux documents complémentaires sur ce thème.

La concertation en environnement : éclairage des sciences humaines et repères pratiques.

Ce document s’adresse aux acteurs de terrain qui veulent améliorer leur action à travers une réflexion sur la concertation. Il concerne les porteurs de projets publics comme privés (collectivités, élus locaux, entreprises – et les bureaux d’études qui les accompagnent). Il pourra également être utile aux simples citoyens (associations, particuliers…) et autres parties prenantes.
Il s’articule autour des questions telles que : que peut-on attendre d’un processus de concertation ? Quand lancer une concertation ? Comment en choisir les modalités ? Il présente des exemples concrets, bonnes pratiques ou écueils, ainsi que les questions à se poser pour éviter ces écueils. Il soulève les questions qui permettront au lecteur de trouver ses propres réponses dans le contexte qui est le sien.

Pour télécharger le document, cliquez ici.

10 années de recherches sur la concertation à l’ADEME : panorama de recherche.

Ce document est une illustration des travaux menés par l’ADEME en sciences humaines. L’ADEME a soutenu en effet plus de 40 recherches, à travers des thèses, des projets de recherche ou des études spécifiques, pour comprendre les enjeux, les méthodes, les questions ou les difficultés de la participation du public aux choix d’action sur leur territoire. Plus de 15 partenaires différents ont été engagés au côté de l’ADEME dans ces recherches : laboratoires universitaires, organismes publics de recherches, industriels.
Ce document propose une sélection d’une vingtaine de ces recherches, présentées en fiches de synthèse.

Pour télécharger le document, cliquez ici.

Et la communication dans tout ça ?

Ces deux documents sont enrichissants mais que disent-ils de la communication ? Presque rien… C’est dommage, parce que de nombreuses questions se posent comme, par exemple :

  • Une fois que la décision de lancer un processus de concertation est prise, comment le « porteur de concertation » entre-t-il en contact avec les différentes parties prenantes ? Quelle stratégie faut-il adopter selon les cibles pour ne pas biaiser, voire tuer, le processus dès le départ ? Quels sont les outils les plus adaptés ?
  • Faut-il externaliser la communication et combien faut-il dépenser ? Y a-t-il un risque de faire passer le processus pour une tentative de manipulation ? Comment trouver le juste équilibre entre nécessité de communiquer et affichage ?
  • Comment rendre compte fidèlement des différentes étapes de la concertation et des points de friction et d’opposition, tout en restant le plus neutre possible ? Comment rendre accessible cette dynamique du processus ?
  • Une fois prise la décision finale, il convient de la motiver au regard des échanges ayant eu lieu pendant la concertation. Pas simple ! Cela pousse les porteurs de la concertation (souvent des élus, en général réticents) à présenter l’arbitrage qui a été fait entre les différentes valeurs et différents intérêts.

L’Ademe indique que ces documents n’ont pas pour objectif de « figer les réflexions sur la concertation » et que de nombreuses questions restent encore en suspens, comme « Comment évaluer la concertation ? Quels sont les impacts de ces processus sur l’environnement ? ». De nouvelles recherches vont ainsi être engagées dans les années qui viennent. Espérons que la dimension communicationnelle de la concertation soit davantage explorée dans ces futurs travaux.

Source de l’image : Concertation sur le SCoT de la Boucle de la Seine

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × 1 =