[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
24 janvier 2011

Les « idées vertes » d’un centre commercial

Centre commercial Vélizy 2, dans le sud de la région parisienne : alors que les soldes d’hiver battent leur plein, je profite de ma présence dans ce temple de la consommation pour analyser la communication environnementale associée.

RAS à l’extérieur : des travaux pour le futur tramway et... des voitures à perte de vue ! Dans le couloir d’une entrée, quatre énormes stickers (photos à la fin de l’article) nous indiquent clairement la couleur : le vert. Apparemment, la direction du centre a plein d’« idées vertes » pour réduire le grand écart entre consommation et développement durable : système de récupération des eaux de pluie, détecteurs de fuites dans les toilettes, poubelles de tri sélectif pour les visiteurs, recharge gratuite pour véhicules électriques...

Je poursuis ma visite à la recherche d’autres stickers (en vain) ou des poubelles de tri (je trouve effectivement un compacteur au milieu du rez-de-chaussée) et je tombe sur... des tonnes de « peinture » verte ! Les allées du centre sont parsemées d’arbres en plastique, les cages d’ascenseurs et les escalators sont couverts de feuilles et les paroles d’une comptine sont collées le long des escalators (devinez ? « une souris verte » !).

Avant de partir, un petit tour par les toilettes s’impose. Et là, surprise, une perle discursive : « Nos séchoirs X sont malins et économes ! Ils permettent de réduire la consommation de CO2 ». On consomme de tout à V2, même du dioxyde de carbone ! De surcroît, contrairement aux premiers stickers, aucun chiffre n’est avancé sur les économies d’énergie effectivement réalisées.

De retour à la maison, je visite le site web du centre pour compléter mon analyse. Aucune rubrique DD dans le menu principal. Pour la trouver, il faut passer par le moteur de recherche. « Vélizy 2, acteur du développement durable ». On y apprend que le développement durable n’est pas vécu comme « une tendance à la mode » mais « réellement comme un choix pérenne » et on découvre plus de précisions sur les systèmes de récupération des eaux de pluie et sur les dispositifs de tri de déchets pour les boutiques et les visiteurs. Partenariat intéressant, les compacteurs (il y en aurait deux sur le centre) permettent de financer une association qui achète, forme et offre des chiens guides à de jeunes aveugles (mais on ne sait pas exactement quelle somme a été effectivement reversée à l’association grâce aux canettes recyclées).

En conclusion, si certaines actions sont louables, des précisions seraient souvent utiles et l’habillage des allées est vraiment déplorable ! L’expression « verdissement d’image » prend ici tout son sens.

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss