[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
11 mai 2011

Les mondes engloutis

Parmi les conséquences des changements climatiques, la montée du niveau des océans et des mers a inspiré nombre d’annonceurs et leurs agences conseil. Voici une sélection de campagnes qui surfent sur le mythe de l’Atlantide ou du déluge...

Dans tous les cas, nous sommes plutôt loin des phénomènes qui se produisent aujourd’hui dans les îles du Pacifique (Tuvalu notamment) ou bien dans le delta de l’Indus au Pakistan. Ainsi, ces campagnes qui caricaturent les impacts à venir des changements climatiques, qui effraient sans proposer de solutions concrètes ne sont pas très efficaces pour sensibiliser les citoyens aux changements climatiques et pour les inciter à changer leurs comportements. (Pour savoir ce marche ou pas, lire les conseils de Futerra).

En revanche, elles parviennent à générer des discours (et cet article en est la preuve), ce qui permet d’atteindre un autre objectif, primordial pour les ONG : exister médiatiquement.

Le Jour d’après

Ce premier exemple n’est pas une campagne de communication mais un long métrage intitulé Le Jour d’après (Roland Emmerich, 2004) qui repose sur le mythe du déluge. Le synopsis est le suivant :

Le climatologue Jack Hall avait prédit l’arrivée d’un autre âge de glace, mais n’avait jamais pensé que cela se produirait de son vivant. Un changement climatique imprévu et violent à l’échelle mondiale entraîne à travers toute la planète de gigantesques ravages : inondations, grêle, tornades et températures d’une magnitude inédite. Jack a peu de temps pour convaincre le Président des États-Unis d’évacuer le pays pour sauver des millions de personnes en danger, dont son fils Sam. À New York où la température est inférieure à - 20° C, Jack entreprend une périlleuse course contre la montre pour sauver son fils.

Deux chercheurs américains viennent de publier les résultats de leur analyse de ce film sous le titre « Le mythe du déluge dans l’ère du changement climatique global » [1]. Alors qu’il a été largement décrit à sa sortie comme un film pro-environnementaliste, les chercheurs montrent que la vision apocalyptique du film contrecarre le discours environnementaliste moderne dont l’objectif est de générer un activisme citoyen face aux problématiques environnementales. En effet, dans le film, l’action humaine apparaît inefficace face aux événements divins hors de portée de l’intervention humaine et l’effort collectif s’efface au profit du « survivalisme » individuel.

Finalement, le film ne parvient pas à trouver cet équilibre primordial entre la peur d’un désastre potentiel à venir et la vision que l’action collective des hommes peut rectifier ce futur. Il ne peut donc pas susciter la prise de conscience et la volonté d’agir chez les spectateurs, contrairement à ce qui a été dit lors de sa sortie en salle.

Nous sommes en train de nous noyer !

Green Korea United est une ONG environnementale basée en Corée. En 2008, elle a lancé un message d’alerte : « Nous sommes en train de nous noyer ! Sauvez-nous du changement climatique… ». Sur les visuels, on peut voir un paysage noyé par la montée des eaux, mais aussi un visage ou une main sur le point de disparaître !

Un monde sous-marin

Cette annonce presse a été publiée en 2007 par le WWF. Le ciel se fait menaçant sur une ville occidentale. Mais à bien y regarder la ville est sous les eaux. Deux requins rôdent...

Le texte précise : « le réchauffement global change le climat de la Terre rapidement. Les icebergs fondent, le niveau des océans monte, la nature se révolte. Agissons maintenant, économisons l’énergie et traitons la planète avec respect. Sinon, nous finirons sous l’eau. »

Stoppons le changement climatique avant qu’il ne nous change nous

Voici une version moderne de l’homme de l’Atlantide, véritable homme-poisson, par le WWF. Le message est caricatural, mais clair : si l’on ne fait rien, l’homme devra s’adapter à la montée des eaux.

Agissons maintenant avant qu’il ne soit trop tard

Encore sur le thème de l’évolution forcée, voici deux créations du graphiste Ferdi Rizkiyanto intitulées « L’évolution à venir ». Le troisième visuel s’intitule « Le temps nous manque. Agissons maintenant avant qu’il ne soit trop tard ».

Si nous ne stoppons pas le changement climatique, c’est la nature qui le fera

Le WWF reprend ici des images iconiques de la pollution atmosphérique : la file d’automobiles et l’usine. Un détail tranche : pas de fumées mais des bulles qui s’échappent des pots d’échappement et des cheminées. Ces scènes se déroulent sous l’eau !

Faites un choix tant que vous en avez la possibilité

En janvier 2008, Greenpeace Brésil a lancé une série d’affiches sur un principe de QCM. Vous choisissez de poser un éco-geste (acheter des produits respectueux de l’environnement, éviter d’utiliser des assiettes et verres jetables, réduire ses déchets papier...) ou alors vous faites le choix de l’inaction et devez assumer les catastrophes annoncées (plage asséchée avec un bateau à sec, tornade, terre aride...). Deux visuels font référence à la montée des eaux.

Ignorer le changement climatique ne le fera pas disparaître

Ce visuel est extrait d’une campagne du WWF Canada au ton décalé. Les différents supports de communication (insertions presse, films) nous montrent des canadiens indifférents aux changements brutaux provoqués par le réchauffement global : camping au cœur d’une forêt ravagée par les flammes, partie de baseball ou nettoyage de la voiture familiale en pleine inondation, balade en ville en pleine tempête, etc.

Ne laissez pas ceci devenir notre futur

Ce visuel a été peint directement sur le carrelage d’une piscine. Effet surprise garanti. le slogan est le suivant : « Ne laissons pas ceci devenir notre futur. Protégeons notre forêt tropicale, luttons contre le changement climatique » (source : Naga DDB Malaysia, 2007).

Vous êtes ici

Le mouvement pour l’amour de la Terre (Earth Love Movement) a créé une série d’affiches qui ont été exposées dans plusieurs villes en 2007 (encore !). Elles ressemblent à ces plans de villes intitulés « vous êtes ici » qui permettent de retrouver son chemin. Oui, mais sur ces cartes, une grande partie de la ville est recouverte par les eaux et l’endroit même où vous êtes a été submergé : vous venez d’être projeté en 2030 et le changement climatique est passé par là.

Le texte précise : « En 2030, vous serez ici. Si nous ne luttons pas contre le réchauffement climatique aujourd’hui. Soutenez Earth Love Movement Foundation pour réduire les émissions de CO2. »

Votre enfant grandit. Mais pas aussi vite que l’élévation du niveau des mers

Cette campagne choc de Greenpeace, diffusée au Brésil en 2006, illustre la menace que fait peser le réchauffement climatique sur les générations futures. Le niveau de l’eau arrive à hauteur du nez des enfants… Pour ajouter au réalisme de la situation, l’affiche elle-même semble toute gondolée par l’humidité. L’encre a coulé par endroit et, sur l’une des affiches, on dirait qu’un enfant saigne du nez. Le slogan est le suivant : « Votre enfant grandit. Mais pas aussi vite que l’élévation du niveau des mers ».

Notes

[1] Michael Salvador & Todd Norton, The Flood Myth in the Age of Global Climate Change, Environmental Communication - A Journal of Nature and Culture, Volume 5 Number 1 March 2011, pp.45-61

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss