[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
17 septembre 2006

Réduction des sacs de caisse. Étude de cas : Monoprix

Dans le cadre des projets collectifs, cinq étudiants en Master 2 « Environnement et communication » de l’Université de Cergy-Pontoise [1] ont mené une enquête à la fin de l’année 2005 sur l’implication environnementale des acteurs de la grande distribution française. Nous présentons ici les principaux résultats concernant l’analyse des efforts déployés par Auchan, Carrefour, Leclerc et Monoprix pour réduire l’utilisation des sacs de caisse jetables. Mouvement lancé dès 1996 par Leclerc, rapidement suivi par ses concurrents, la suppression des sacs de caisse est l’action phare des grandes enseignes en matière d’environnement. Le 1er janvier 2010, les sacs plastiques seront interdits en libre distribution dans les grandes surfaces.

En juin 2004, dans le cadre du pilotage des achats verts du groupe et pour réduire de façon progressive la distribution de ces sacs, l’enseigne a créé et fabriqué des sacs de caisse en tissu, pliables et réutilisables (500 000 exemplaires). Leur commercialisation a été lancée pendant la semaine du Développement Durable (16-22 juin 2004). Leur coût est de 0.80 euros. Cette diffusion a été accompagnée d’une campagne de publicité dont le slogan « Des petits gestes qui comptent » également repris pour d’autres services proposés par le groupe (livraison à domicile, prêts de poussette…). Un livret pédagogique intitulé « Petit guide du sac réutilisable » a également été distribué aux hôtesses et hôtes du groupe.

Les clients interrogés se sont rendus compte du mouvement général de réduction des sacs plastiques jetables et gratuits en caisse : « les caissières les donnent au compte-goutte » selon Sylvie. Ils se déclarent pour la majorité d’entre eux favorables à l’utilisation des sacs payants, en tissu ou en plastique, conscients du problème de pollution à l’origine de cette démarche générale à l’échelle de la France : « comme ça, j’ai l’impression d’agir pour l’environnement à mon échelle » dit Nadine. Toutefois le fait de payer ce sac constitue encore un frein : on entendra « je préfère utiliser mon sac à dos » (Nicolas) ou encore « j’utilise des sacs plastiques d’autres enseignes » (Angèle).

Cependant les sacs plastiques n’ont pas déserté les caisses de Monoprix, ils ne sont simplement plus en libre service : on peut en obtenir sur demande lors du passage en caisse. En juin 2005 a été lancée la fabrication d’une édition saisonnière du sac en tissu (1,20 euros l’unité, 160 000 exemplaires) et un sac cabas plastique échangeable à vie (0,15 euros l’unité) certifié NF Environnement.

P-S

Article rédigé à partir d’une enquête conduite à la fin de l’année 2005 par cinq étudiants en Master 2 « Environnement et communication » de l’Université de Cergy-Pontoise : Céline Barreira, Dorothée Capo, Eric Boisteaux, François-Xavier Morvan, Arnault Thierry de Ville d’Avray. Ils étaient encadrés par Mathieu Jahnich et Akila Nedjar-Guir.

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss