Non au développement jetable !

164

Le Syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères (Smictom) des Châtelets (Côtes d’Armor), en proie à une augmentation constante de la quantité de déchets produits par les ménages, a mené en avril 2008, à l’occasion de la Semaine du développement durable, une campagne d’affichage de réduction des déchets.

L’objectif

En complément des actions d’optimisation des collectes et des filières de valorisation développées et pour renforcer les actions de prévention de la production de déchets déjà mises en place, le Smictom des Châtelets souhaite impulser une dynamique innovante en matière de comportements vis-à-vis du choix des produits et des déchets générés par ceux-ci.

La cible est le consommateur « lambda », qu’on incite à se questionner sur sa consommation et ses choix d’achat.

Indirectement, le message s’adresse également aux professionnels de la distribution et aux fabricants de produits générant des déchets évitables.

Les visuels de la campagne

Cette campagne repose sur 7 visuels différents reprenant chacun un objet caractéristique, générant un déchet évitable en faisant le bon choix, de préférence à l’achat.

SmictomChatelets_1rasoirs.jpg
SmictomChatelets_2cafe.jpg
SmictomChatelets_3eau.jpg
SmictomChatelets_4eponge.jpg
SmictomChatelets_5piles.jpg
SmictomChatelets_6emballages.jpg
SmictomChatelets_7nettoyage.jpg

Les supports

L’affichage est dispatché sur :

  • Les 51 bus de l’aglomération briochine.
  • 20 panneaux grand format 12m2 répartis sur l’agglomération.
  • 9 panneaux moyen format 8 m2 concentrés sur une zone commerciale.
  • 150 panneaux d’affichage au format 120×176 répartis sur l’agglomération.
  • Tous les établissements publics et communes ne disposant pas d’affichage public, par des affiches de format 40×60.

Documents joints

Dossier de presse de la campagne du Smictom des Châtelets (PDF – 688 ko)


P-S

Note : ces affichages ont fait l’objet d’un avis défavorable du Bureau de Vérification de la Publicité (cf. Retour sur une campagne discutée par le BVP).

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × 2 =