[]
 
rss twitter twitter rss
sircome
31 mars 2012

Une nouvelle dimension pour Earth Hour

Cette année encore, le WWF lance Earth Hour et invite les citoyens à éteindre les lumières de 20h30 à 21h30 le samedi 31 mars. Si l’opération française en reste là, la campagne internationale propose d’aller beaucoup plus loin : « Earth Hour, c’est bien davantage qu’éteindre les lumières. C’est une invitation à changer votre monde. Relevez le défi ! ».

La campagne française ne fait pas d’étincelles

Earth Hour est un événement mondial à l’initiative du WWF durant lequel les citoyens, les pouvoirs publics, les villes et les entreprises éteignent leurs lumières pendant 1 heure pour lutter contre le changement climatique.

« Éteignons la lumière pour voir le monde autrement ». Le 31 mars 2012, il est proposé aux citoyens d’éteindre la lumière chez eux, de rejoindre la mobilisation à Paris (pour former un panda géant suivi d’un événement lumineux au Trocadéro), de diffuser l’info sur les réseaux sociaux... Mais, comme chaque année depuis 2007, cela ne va pas plus loin.

La campagne internationale propose de se mobiliser au-delà de l’heure symbolique

La vidéo présente bien sûr l’ensemble de l’opération (1 idée, 1 symbole, 1 mouvement, 135 pays, 5251 villes, 18 millions de personnes) mais invite chaque participant « à aller au-delà de l’heure de mobilisation » pour changer le monde.

La newsletter envoyée début mars explique : « Éteindre les lumières n’est que le début. Cette année vous pouvez faire beaucoup plus en relevant le challenge "Je ferai ceci si vous vous engagez à faire cela" ». Concrètement, il s’agit de proposer à vos amis et vos collègues de poser des gestes impactant :

  • Nettoyer les plages
  • Utiliser le guide d’achat "Poissons et fruits de mer" du WWF
  • Recycler toujours plus et mieux
  • Prendre les transports publics

En échange, des célébrités ou des anonymes s’engagent à relever des challenges variés : planter 500 arbres et donner un concert gratuit, escalader un immense building, porter tous les vêtements que ma fille me dira de mettre, se faire tatouer un panda sur le dos, etc.

C’est un véritable progrès dans cette campagne dont je trouvais la portée limitée. Toutefois, un point me chiffonne toujours : la mobilisation repose uniquement sur l’envie d’agir pour la planète Terre, pour « mother Earth », pour la protection de l’environnement. Je pense que la portée de la campagne serait augmentée si le discours s’élargissait au bien être de l’humanité, à la justice sociale.

Pour en savoir plus :

Qu’est-ce que Sircome ? | About Sircome | Contact : Mathieu JAHNICH | Informations légales | Plan du site | rss twitter twitter rss