Autopatch vous retire l’envie de rouler en voiture

299

« Suivre la cure Autopatch aux écolo-éléments permet de mieux se défendre contre le stress, les dépenses inutiles et la pollution » : un discours multi-thématique (pollution, santé, bien-être…), une bonne dose d’humour, des cadeaux pertinents à la clef (une semaine gratuite de bus ou de vélo), divers canaux de communication (street marketing, leaflets, web…). Bref, un exemple à suivre proposé depuis plusieurs années par le Service des transports urbains de l’agglomération de Chambéry (Stac). Vivement la campagne 2011 🙂

Lancée pour la première fois à l’automne 2006, la campagne « AutoPatch : stop à l’autodépendance » du Service des transports urbains (Stac) de l’agglomération de Chambéry représente « une forme aboutie de la communication telle qu’elle doit être abordée sur des sujets parfois anxiogènes tels que l’augmentation du prix de l’énergie et la lutte contre le changement climatique », indique Fabien Thoumire, expert en conception et évaluation des politiques publiques de développement durable (lire son interview ici).

Par un détournement du code médical, avec un clin d’œil au patch anti-tabac, l’opération Autopatch sort du champ traditionnel de la communication en touchant directement les automobilistes et en les incitant à tester l’offre de transports en commun de l’agglomération. Ainsi, sous la forme d’un théâtre de rue, des acteurs déguisés en médecins et en infirmières ont distribué, dans les embouteillages, des plaquettes de chewing-gum et des prospectus proposant une semaine de bus gratuit.
L’usage d’un ton décalé et humoristique a permis d’interpeller l’ensemble des publics dans un esprit de complicité et de convivialité. Toutes ces animations de rue ont été accompagnées par des campagnes d’affichages sur et dans les bus, sur les abris-bus et un dispositif médias a été mis en place au travers de la presse locale et nationale ainsi que sur les radios locales.

Pour le plaisir, voici quelques extraits de l’argumentaire des différentes campagnes :

  • Bus : voies respiratoires dégagées, préserve du stress. Vélo : meilleur tonus musculaire, transit urbain favorisé.
  • Autopatch est une solution à base de transports en commun qui fluidifie la circulation en ville et soulage la pollution urbaine.
  • Suivre la cure « Autopatch aux écolo-éléments » permet de mieux se défendre contre le stress, les dépenses inutiles et la pollution.
  • Stress, pollution, problèmes de circulation ? Autopatch.
  • Stop à l’autodépendance. Le Docteur Stac vous offre une semaine de bus pour vous désintoxiquer.
  • Spécialiste des addictions à l’automobile, le Dr Stac a pu constater qu’avec une mobilité riche en bus complétée par des écolo-éléments tels que le vélo, le covoiturage et la marche à pied, on se défend mieux contre le stress, les dépenses inutiles et la pollution.
  • Sans prescrire un régime strict qui éliminerait tout usage de la voiture, le Dr Stac préconise un traitement personnalisé à base de trajets en bus qui, peu à peu, désintoxique le corps, l’esprit et apaise le porte-monnaie.
  • À prendre à toute heure : tôt le matin, au cours de la journée ou même en soirée, il est toujours à proximité. Très vite le patient se détache de sa voiture, retrouve un degré de sociabilité normal et partage l’espace collectif de manière agréable.

Voici les facteurs de réussite de cette campagne, identifiés par l’observatoire des Plans Climat-Énergie Territoriaux de l’Ademe :

  • Un travail important de collaboration entre l’exploitant du réseau de transports et la Communauté d’Agglomération Chambéry métropole.
  • La mobilisation et l’implication forte du personnel du Stac.
  • L’utilisation d’un ton humoristique et non culpabilisant (afin de ne pas stigmatiser les automobilistes).
  • Le côté évènementiel de l’opération, qui se répète en se renouvelant chaque année.
  • Le fait de s’appuyer sur des acteurs locaux (ex : troupe de théâtre locale).

Toujours d’après l’Ademe, l’une des principales difficulté reste de convaincre les élus sur la mise en place d’un tel type d’action. Mais c’est possible ! Ainsi, cette opération a été déployée avec succès dans l’agglomération de Roanne, dans la Loire, en 2010.

autopatch1.jpg
autopatch2.jpg
autopatch3.jpg
autopatch4.jpg
autopatch5.jpg
autopatch6.jpg

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × 2 =