Biodiversité… bonne question !

338

L’année internationale de la biodiversité va bientôt s’achever. La couverture médiatique relative à cette thématique fut abondante, particulièrement dans les médias audiovisuels grand public. Naturellement, on pourrait penser que la biodiversité est un concept assimilé ou en cours d’assimilation. Pour vérifier ce postulat, les animateurs du Blog du développement durable en Haute-Normandie ont réalisé un micro-trottoir au Jardin des Plantes de Rouen, en août dernier, sur le thème : « Que signifie pour vous le mot biodiversité ? »

Même si ce très court reportage n’est absolument pas représentatif, il permet néanmoins d’en tirer quelques enseignements :

  • Le concept de biodiversité est très mal connu (et c’est un doux euphémisme !) tant il est confondu avec des concepts n’ayant rien à voir comme l’agriculture biologique (le préfixe « bio ») ou les agrocarburants.
  • La biodiversité est majoritairement perçue comme une notion environnementale et en rapport avec la nature : « beaucoup de choses, l’environnement… », « la nature, le bio… naturel, pas traité », « sans produits chimiques »…
  • Le respect de la nature est vu principalement comme une bonne gestion de ses déchets : « avec tous les déchets qui trainent partout ! ». Il n’apparaît à aucun moment sous l’angle de la préservation des habitats ou de la destruction des espèces.

-*La notion d’espèce est mal maîtrisée et son estimation numéraire donne des résultats surprenants car estimée entre 100 et 300 espèces par les interviewés (elle est estimée entre 5 et 100 millions par les scientifiques).

On peut donc conclure que la biodiversité reste une notion fortement scientifique dont la compréhension requiert de profondes connaissances acquises. Les difficultés d’assimilation du mot peuvent également venir de sa jeunesse, car il s’agit d’un néologisme seulement âgé d’une vingtaine d’années environ (1992, Sommet de la Terre à Rio).

Du qualitatif au super-quantitatif

Pour ceux qui souhaitent approfondir la question de la perception de la biodiversité par le public, la Commission Européenne a publié en mars 2010 un Eurobaromètre spécial sur ce sujet (réédition d’une enquête de 2007), au moment du lancement de la campagne « Biodiversité : on est tous dans le même bateau ».

Le sondage montre que la plupart des Européens se considèrent mal informés au sujet de la biodiversité : seulement 38 % des Européens connaissent la signification de ce terme, tandis que 28 % en ont entendu parler sans toutefois en connaître le sens.

eurobarometre.jpg

La majorité des personnes interrogées croient que la perte de biodiversité est un problème grave même si elles ne pensent pas qu’elles seront personnellement touchées par le phénomène. Seules 17 % d’entre elles reconnaissant qu’elles le sont déjà.

À la question de savoir quelles sont les plus importantes menaces pour la biodiversité, 27 % placent en tête la pollution et 26 % incriminent les catastrophes d’origine humaine. La principale raison invoquée par les citoyens pour expliquer leur inertie face à la perte de biodiversité est leur méconnaissance des mesures à prendre pour y remédier.

Pour en savoir plus : http://ec.europa.eu/…

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

9 − trois =