Chaque acte compte

Tel est le slogan mis en avant par la MAIF sur une courte vidéo sponsorisée sur Twitter. "Être #AssureurMilitant aujourd'hui, c'est..."

Le robot tondeuse écologique

Voici un exemple d'abus classique d'argument écologique sur un post LinkedIn et sur du contenu web : le robot tondeuse de la...
Thierry Libaert

Du greenwashing à la communication responsable

L'association Communication et Entreprises organise le 25 octobre 2018 une rencontre sur le thème de la communication responsable, animée par Thierry Libaert, avec les...

Castorama et la nature en ville : un bel exemple de greenwashing

L'enseigne de décoration et de bricolage s'affiche depuis quelques jours sur les réseaux sociaux comme une marque engagée en faveur de la nature en...
ITW In Situ France 3

Marketing : eau du robinet contre eau en bouteille

Dans une interview réalisée pour le magazine économique In Situ de France 3 « Eau, les sources de la richesse », Mathieu Jahnich décrypte...

Bilan 2015 Publicité et environnement

Dans un marché publicitaire stable, la COP21 a généré une augmentation manifeste des publicités environnementales, mais le taux de conformité aux règles de la publicité responsable reste très élevé. C’est un signe de la bonne intégration de ces règles par les annonceurs et leurs agences publicitaires dans leurs communications utilisant l’argument environnemental. Toutefois l’effort de vigilance et le travail de pédagogie doivent se poursuivre, en particulier sur l’utilisation des noms de produits, l’usage des pictogrammes et les contenus digitaux.

Greenwashing en cascade pour EDF

En assimilant un réacteur nucléaire à une cascade d’eau dans une insertion presse, le leader français de l’énergie commet un nouvel acte de greenwashing. Est-ce la perspective de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim qui le rend si peu respectueux des règles déontologiques de publicité responsable pourtant acceptées par l'ensemble de la profession ?

Comment dépasser le greenwashing ?

À l'occasion de la publication de la note rédigée par son groupe de travail sur le greenwashing, la Fabrique Ecologique vous invite à participer à son atelier co-écologique le mardi 10 mai à Paris.

Le greenwashing passé de mode ?

À lire dans 20 minutes : « Avec les prix Pinocchio, les internautes élisent les lauréats du greenwashing, un terme inventé il y a quelques années pour désigner les argumentaires écologiques destinés à faire vendre des produits qui ne le sont pas toujours. Mais aujourd’hui, les entreprises sont devenues plus prudentes, estime Mathieu Jahnich... »

Le greenwashing pour corriger l’image d’Airbnb ?

Alors que son nouveau logo est la risée des internautes, Airbnb se présente comme « une manière écologique de voyager ». Les résultats de l'étude sont intéressants mais l'absence de précisions sur la méthodologie utilisée est dommageable. De surcroît, Airbnb occulte l'impact des déplacements longue distance indispensables pour rejoindre les destinations favorites des voyageurs.

Articles récents