Clémence Studer : chaque jour est un nouveau défi à relever

421

« La #comresponsable en action », épisode 15. Je vous invite à découvrir le parcours et les valeurs de Clémence Studer qui se lance dans la vie active en créant Anthropic, société conseil en communication responsable.

Extraits : « Je pense qu’être un professionnel engagé en faveur d’une communication responsable c’est être avant tout convaincu par ce que l’on fait et par l’entreprise/structure pour laquelle/avec qui on travaille. Sans quoi, le travail qui sera réalisé et délivré ne portera pas avec la même intensité. » « Chaque jour, je le ressens comme un nouveau défi à relever […] Je me suis imposée de plus grandes responsabilités : donner du sens à la communication de mes clients, trouver des clients, développer ma société, me former, rencontrer de nouvelles personnes… » « Depuis le lancement de mon activité de conseil, j’ai eu envie de dédier une partie de mon temps à du bénévolat de compétences et c’est cet engagement fort qui vient compléter mon activité. » « C’est aussi ça la communication responsable : mettre en avant les femmes et les hommes qui contribuent à rendre nos vies meilleures, même si parfois on ne s’en rend pas toujours compte. »

IMG_7212

En quelques lignes, pouvez-vous décrire votre parcours et la fonction que vous occupez actuellement ?

Originaire de Franche-Comté, je suis d’abord partie un an à Taipei (Taïwan) après mon baccalauréat en 2013, grâce à un programme d’échange d’étudiants du Rotary International, le « Rotary Youth Exchange », avant d’entamer mes études supérieures. Une année décisive qui m’a permis de me rendre compte de l’importance de la communication au niveau international.

À mon retour, j’ai intégré le programme franco-allemand à l’ISCOM Strasbourg de ma 1re année à ma 3e année. Puis j’ai réalisé ma 4e année à l’ISCOM Paris où j’ai suivi le programme Public Relations Management – Majeure lobbying et communication publique et enfin j’ai rejoint le Mastère spécialisé en Communication d’Entreprise de la Neoma Business School à Paris pour ma dernière année d’étude.

Mes études ont été rythmées par la réalisation de stages depuis ma première année ainsi qu’une alternance en dernière année. Ces expériences m’ont ainsi permises d’être immergée dans le milieu professionnel rapidement, de découvrir de nombreux pans de la communication (institutionnel, digital, événementiel, relations publics…) et de mieux affiner mon projet professionnel.

En août 2020, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale et j’ai créé Anthropic, ma société de conseil en communication responsable.

À quel moment avez-vous « basculé » dans une approche plus responsable de votre métier ? Savez-vous ce qui a provoqué votre prise de conscience ?

C’est lors d’un événement récent que j’ai eu une véritable prise de conscience.

En 2019, j’ai fait un burn out qui a été un élément déclencheur et qui m’a fait prendre un véritable tournant. Le milieu dans lequel j’évoluais ne me correspondait plus et je ne trouvais plus de sens dans mon travail.

Pendant cette période, je me suis posée énormément de questions, notamment sur la direction que je souhaitais prendre quant à l’exercice de mon métier de communicante mais aussi d’un point de vue personnel. Mes modes de vie et de consommation ont évolué. Je suis devenue de plus en plus sensible et parfois exigeante aux discours des marques mais surtout à leurs actions, qui démontrent réellement leurs engagements.

Ce sont pour ces différentes raisons que j’ai « basculé » dans une approche plus responsable de mon métier, et c’est ce qui me permet aujourd’hui d’être plus alignée à la fois dans ma vie personnelle et professionnelle.

Concrètement, comment se traduit votre engagement dans votre activité au quotidien ? Avez-vous le sentiment de faire un métier différent d’avant/des autres ?

Depuis le lancement d’Anthropic, j’ai eu envie de dédier une partie de mon temps à du bénévolat de compétences et c’est cet engagement fort qui vient compléter mon activité.

En novembre dernier, j’ai donc rejoint Passerelles et Compétences, une association qui met en relation des bénévoles et des associations de solidarité à concrétiser leurs projets.

Pour ma première mission avec eux, j’ai choisi d’accompagner l’association Le Partenariat (Centre Gaïa), située à Lille, dans l’élaboration et la définition de leur stratégie de communication.

Je pense qu’être un professionnel engagé en faveur d’une communication responsable c’est être avant tout convaincu par ce que l’on fait et c’est aussi être convaincu par l’entreprise/structure pour laquelle/avec qui on travaille. Sans quoi, le travail qui sera réalisé et délivré ne portera pas avec la même intensité.  

Et même si je pense ne pas avoir encore assez de recul pour vous dire si oui ou non j’ai le sentiment de faire un métier différent « d’avant », je pense que tous les métiers évoluent avec le temps et nous également.

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez ? Y a-t-il des idées reçues contre lesquelles vous devez lutter ?

Ce n’est pas toujours évident d’aborder le sujet de la communication responsable auprès de personnes qui ne sont pas spécialisées ou qui ont l’habitude de développer une communication traditionnelle. Il faut démontrer les avantages et les bénéfices, montrer des exemples concrets et surtout inciter le client à agir avec l’ensemble de ses parties prenantes.

De plus, la communication responsable est encore souvent assimilée au greenwashing par de nombreuses personnes et on ne peut pas leur en vouloir. Aujourd’hui, il y a encore des marques qui utilisent ce procédé, de façon volontaire ou involontaire, et qui malheureusement, ternissent les démarches sincères des marques qui ont décidé de s’engager.

Savoir faire preuve de pédagogie s’avère être une véritable ressource clé pour pallier à ces difficultés.

À l’opposé, quelles sont les satisfactions que vous trouvez dans votre activité ? Où puisez-vous votre énergie ? Est-ce que vous aimez votre travail/activité et pourquoi ?

Je peux comprendre qu’aujourd’hui, nombre de professionnel du secteur se disent désabusés ou dégoûtés. À un moment donné, je me levais tous les matins machinalement, parce que j’avais perdu la motivation et l’envie de travailler dans la communication. Je me disais « mais si à 23 ans, tu penses déjà ça, il faudrait peut-être te reconvertir ».

Mais après avoir lancé mon entreprise, aujourd’hui je peux dire que cette sensation est totalement différente parce que chaque jour, je le ressens comme un nouveau défi à relever. Sans doute parce que je me suis imposée de plus grandes responsabilités : donner du sens à la communication de mes clients, trouver des clients, développer ma société, me former, rencontrer de nouvelles personnes…

Comme tout le monde, je ne suis pas toujours au top de ma forme, mais j’essaie de puiser mon énergie dans les rencontres, les échanges, en écoutant des podcasts inspirants… Parfois juste en me disant que même si ce n’est pas tous les jours facile, au moins je n’aurais pas de regrets parce que j’ai trouvé du sens dans mon métier et parce que j’ai osé me lancer.

Pouvez-vous nous présenter un ou deux projets/réalisations dont vous êtes particulièrement fière ?

En décembre dernier, j’ai eu envie de partir à la rencontre d’entrepreneurs locaux (Hauts-de-France) et de partager sur mon site internet et sur Instagram leurs portraits.

Pendant deux semaines, j’ai publié les interviews de 7 entrepreneurs qui exerçaient dans différents secteurs (mode, alimentation, illustration, édition…) ainsi qu’une vidéo d’une initiative solidaire (le calendrier inversé).

L’idée était de leur apporter un peu de visibilité mais surtout d’inciter les internautes à consommer de façon plus responsable tout en achetant local. 

Je suis très fière de ce projet que j’ai réalisé pour le développement de mon entreprise car c’est aussi ça la communication responsable, c’est mettre en avant les femmes et les hommes qui contribuent à rendre nos vies meilleures, même si parfois on ne s’en rend pas toujours compte.

Pour terminer, avez-vous un conseil à donner ou une idée forte à transmettre aux lecteurs de ce blog ?

Croyez en vous-même, croyez en ce que vous faites, osez, échouez, recommencez mais surtout, ne prenez pas le risque d’avoir des regrets, parce qu’au final : « Il y a quelque chose de pire dans la vie que de n’avoir pas réussi, c’est de n’avoir pas essayé. » – Theodore Roosevelt

N’hésitez pas à suivre l’actualité de Clémence sur profil LinkedIn et sur le site de son agence.

La #comresponsable en actions

Dans le contexte actuel de remise en question de la filière communication, j’ai lancé le cycle d’entretiens « La #comresponsable en action » pour valoriser les professionnelles et les professionnels qui s’engagent dans des pratiques plus responsables. Retrouvez la liste de tous les témoignages en cliquant ici.

Appel à témoignages

Si vous êtes engagé·e en faveur d’une communication plus responsable comme Clémence et que vous souhaitez partager votre expérience et votre point de vue, contactez-moi sur LinkedIn. Votre témoignage viendra enrichir la rubrique « La #comresponsable en action » du blog Sircome.fr.

Master Class Communication responsable

Pour accompagner les professionnels de la communication, du privé, du public et du secteur non-marchand, Thierry Libaert et moi-même avons conçu un format original de formation et d’échanges : la « Master Class Communication responsable ».

La communication responsable est une communication plus sensible aux enjeux écologiques, davantage à l’écoute des habitants de notre planète, une communication qui s’interroge autant sur sa manière de délivrer ses messages qu’à leur contenu, une communication qui intègre également la notion d’urgence.

Vous souhaitez vous lancer ou progresser en communication responsable, la Master Class est faite pour vous 🙂 Découvrez le programme et les dates des prochaines sessions.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 + un =