Des bons plans pas responsables du tout

1323

Depuis le mois de mars 2020, Darty promeut son opération intitulée « Les bons plans responsables » et incite les Français à acheter des produits « Bons pour la planète, bons pour [leur] porte-monnaie ». Cette campagne est un cas criant de greenwashing. C’est vraiment dommage de la part d’une marque qui s’engage depuis plusieurs années en faveur de la fiabilité et de la réparabilité des produits.

Les deux visuels incriminés ont été repérés à l’occasion d’une promenade dans mon quartier, confinement oblige… L’opération intitulée « Les bons plans responsables » consiste à proposer un produit à prix réduit (ici un lave-linge ou un ordinateur, mais l’opération porte également sur d’autres produits) avec en sus « 15 € offerts pour la reprise d’un produit usager ». La mention « Darty reprend & recycle votre ancien appareil » apparaît en dessous.

Une publicité qui incite à une consommation excessive

« Usagé » signifie « qui a servi », « qui a été utilisé fréquemment » mais pas forcément « qui ne marche plus ». Le titre de l’opération « bons plans responsables » et l’argument « Darty recycle » laissent penser au consommateur qu’il peut racheter un produit neuf sans impact environnemental.

De surcroît, l’offre « 15 € offerts » consiste en un « coupon » valable pour l’achat d’un autre produit « dans les 30 jours suivant la reprise », « à partir de 100 € d’achat ».

Cette opération incite donc les Français à acheter un produit neuf en remplacement d’un produit qui fonctionne peut-être encore et d’en acheter un second dont ils n’ont pas forcément besoin.    

Enfin, il y a quelques mois, Darty a largement communiqué sur son label « Le choix durable » pour aider le consommateur à repérer les produits les plus fiables et dont les pièces détachées sont disponibles. Je n’ai pas trouvé d’ordinateur ainsi labellisé, en revanche, dans le secteur du gros électroménager, il y en a plein. Malheureusement, le lave-linge hublot Thomson (capacité 8 kg, 1400 tours/min, modèle TW148) qui fait l’objet de la promotion « bons plans durables » à 359 € au lieu de 459 € n’est pas labellisé « Choix durable ». Dommage. Darty nous incite à acheter un produit qui est moins fiable et moins facilement réparable.

Finalement, les visuels ne respectent pas le point 9 de la Recommandation Développement durable de l’ARPP relatif aux impacts éco-citoyens.

  • « La publicité ne saurait inciter, directement ou indirectement, à des modes de consommation excessive ou au gaspillage d’énergies et ressources naturelles. Elle ne saurait suggérer ou cautionner des agissements manifestement inconséquents ou irresponsables. »
  • « La publicité doit éviter, dans son discours, de minimiser les conséquences de la consommation de certains produits ou services susceptibles d’affecter l’environnement. »

Une publicité déloyale

Selon l’article R543-180 du Code de l’environnement et l’arrêté du 8 octobre 2014, les distributeurs comme Darty ont l’obligation de reprendre gratuitement un équipement électrique et électronique usagé lors de l’achat d’un appareil neuf, y compris dans le cas de la vente à distance.

L’argument « Darty reprend et recycle votre ancien appareil » contrevient donc au point 4. Loyauté de la recommandation DD :

  • « La publicité ne doit pas attribuer à un produit ou à un annonceur l’exclusivité de vertus au regard du développement durable alors que celles des concurrents seraient analogue ou similaires. »
  • « Un annonceur ne peut se prévaloir de certaines actions à titre exclusif alors que celles-ci seraient imposées à tous par la réglementation en vigueur »

Un vocabulaire abusif sur le site web

Le consommateur qui souhaite avoir plus d’informations sur l’opération et sur la démarche responsable de l’annonceur, aura la surprise d’arriver sur une page web dédié sur laquelle la mention « Bons pour la planète, bons pour votre porte-monnaie » est inscrite en gros.

Clairement, cet argument ne respecte pas le point 6 de la recommandation : « Les termes et expressions utilisés ne doivent pas induire le public en erreur sur la nature et la portée des propriétés du produit ou des actions de l’annonceur en matière de développement durable. »

Les produits proposés ne sont pas « bons pour la planète ». Il s’agit de produits conventionnels, aucunement labellisés. C’est une lourde faute de la part de cet annonceur, d’autant plus qu’il s’affiche depuis plusieurs mois comme un distributeur engagé.

Une présentation visuelle trompeuse

Je reproche enfin à l’annonceur l’utilisation massive de la couleur verte dans les visuels et le détournement du symbole du recyclage, en particulier dans le nom de l’opération. La lettre « o » du mot « bons » est écrite avec deux flèches circulaires, comme si tous les « bons plans commerciaux » proposés étaient similaires à des actions de recyclage.

Cela contrevient aux points 5 et 7 de la recommandation qui précisent que « Les signes ou symboles ne peuvent être utilisés que s’il n’existe aucun risque de confusion quant à leur signification » et « les éléments visuels ou sonores doivent être utilisés de manière proportionnée à l’argument écologique ».

Je vais bien évidemment porter plainte auprès du Jury de déontologie publicitaire pour dénoncer cette publicité qui enfreint de diverses manières les règles déontologiques de la profession.

La page web dédiée à l’opération commerciale.
Le lave-linge faisant l’objet d’un « bon plan responsable » alors qu’il n’est pas labellisé « Le choix durable » par l’enseigne, contrairement à d’autres produits similaires
PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Le Jury de déontologie publicitaire a rendu son avis le 7 août 2020 et ma plainte a été jugée partiellement fondée : mes critiques relatives aux affiches publicitaires ont été rejetées, en revanche l’expression « bons pour la planète » qui était utilisée sur le site web a été jugée contraire aux règles déontologiques.

    Voici l’analyse du JDP. L’avis complet est à retrouver sur leur site : https://www.jdp-pub.org/avis/darty-affichage-internet-plainte-partiellement-fondee/

    « Le Jury constate tout d’abord que, si la reprise d’équipements électriques et électroniques usagés de très petite dimension par les gros distributeurs de ces produits, sans obligation d’achat, résulte d’un texte réglementaire, l’offre promue par les affiches ne concerne pas seulement les équipements de petite dimension, mais s’applique également à des équipements volumineux de type lave-linge. De plus, l’offre propose, lors de cette reprise, un coupon de 15 euros d’achat. Dans ces conditions, la campagne publicitaire ne contrevient pas aux dispositions de l’article 4.2 de la Recommandation précitée, dès lors qu’elle met en avant une offre de reprise qui va au-delà de l’obligation réglementaire précitée.

    L’emploi du terme « responsable » dans l’expression « Les bons plans responsables », pour présenter une offre de reprise assortie d’un coupon d’achat, n’apparaît pas contraire au point 9.1 de la Recommandation « Développement durable » dans la mesure où la publicité promeut clairement la reprise d’appareils électriques et électroniques à des fins de recyclage (« Darty reprend et recycle votre ancien appareil ») et où, si cette offre de reprise aux fins de recyclage s’accompagne d’un coupon d’achat, elle n’est assortie d’aucune obligation d’achat. Dans ce contexte d’une publicité visant à promouvoir le recyclage, l’emploi de la couleur verte pour le texte et l’utilisation du symbole du recyclage pour le « o » de « bons plans » ne sont pas contraires aux points 5.3 et 7.1 de la Recommandation.

    Enfin, s’il est soutenu que la publicité, qui vante une offre de reprise assortie d’un coupon d’achat, utilisable pendant une durée limitée à partir d’un montant minimum d’achat, incite les consommateurs à acheter un produit neuf en remplacement d’un produit qui fonctionne peut-être encore, le Jury observe qu’il n’est pas proposé le remplacement du produit recyclé par un produit neuf du même type. L’offre de reprise aux fins de recyclage s’accompagnant d’un coupon d’achat n’est en effet assortie d’aucune condition. Dès lors qu’aucun élément de la publicité ne promeut un comportement de consommation manifestement excessive, le Jury est d’avis que la critique est, sur ce point, inopérante.

    S’agissant en second lieu de la page du site Internet dédiée à la campagne, elle présente différents produits concernés par l’offre « Les bons plans responsables », présentés, en gros caractères verts, par le texte « Bons pour la planète – bons pour votre porte-monnaie ».

    Le Jury estime que l’expression « Bons pour la planète » pour désigner des produits électriques et électroniques laisse entendre que l’achat de ces produits aurait par lui-même un impact positif pour l’environnement, ce qui est contraire au point 6.4 précité de la Recommandation « Développement durable ». En outre, cette affirmation ni relativisée, ni explicitée, est également contraire aux points 6.1 et 6.3 précités de la même Recommandation. Dans ce contexte, l’utilisation de la couleur verte et du symbole du recyclage pour le « o » de « bons plans » apparaît disproportionnée et donc contraire aux points 5.3 et 7.1 de la Recommandation.

    En conséquence de ce qui précède, le Jury est d’avis que la campagne de publicité en cause méconnaît, dans son seul volet sur le site Internet, les points 5.3, 6.1, 6.3, 6.4 et 7.1 de la Recommandation « Développement durable » de l’ARPP. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatorze − 12 =