Fraises : la bonne saison pour communiquer

322

Le printemps est bien installé et les fraises sont mises en valeur sur les étals des (super)marchés. C’est l’occasion de comparer quelques supports de communication qui invitent les consommateurs à manger des fraises locales et de saison.

N’achetez pas de fraises (en hiver)

Voici l’un des deux visuels de la campagne « Achetons responsable » de Biocoop, « créée par Fred & Farid Paris » (c’est indiqué à plusieurs reprises dans le communiqué de presse et sur le site).

« N’achetez pas de fraises (en hiver)… Achetons responsable (avec Biocoop) ». C’est par cette accroche que Biocoop souhaite susciter l’adhésion du consommateur et l’inciter à bien choisir ses produits. Choisir d’acheter chez Biocoop, c’est déclencher concrètement toute une chaîne de conséquences positives qui dépasse le simple produit que l’on achète.

Un peu bizarre de proposer une telle accroche au printemps, non ? En plein hiver, cela aurait été courageux mais maintenant que c’est la saison des fraises…

Sur l’affiche on peut lire : « Achetons responsables. Chez Biocoop, notre impact sur l’environnement est une priorité. C’est pourquoi nous n’importons pas de fraises en hiver, afin de limiter la consommation de gasoil et de CO2 due au transport en provenance de l’étranger ».

Attention au wording : limiter la consommation de CO2, cela n’a pas de sens. Ce sont plutôt les émissions de CO2 qui sont limitées.

Pour compléter la démonstration, des chiffres bruts et un histogramme apparaissent en bas à gauche de l’affiche : « Pour 1 kg de fraises consommées en hiver : jusqu’à 1500 km uniquement en camion, jusqu’à 5 l de gasoil, jusqu’à 142,35 g de CO2 émis », avec plusieurs astérisques et un texte illisible.

L’intention est louable mais quelle est la portée de ces chiffres s’ils ne sont pas contextualisés et interprétés, a minima sur le site web. Les 0.35 grammes de CO2 sont-ils pertinents ? Et pourquoi et comment comparer des kilomètres, des litres et des grammes ?

_biocoop.jpg

C’est la bonne saison pour tomber enceinte

Affiche présente dans les vitrines de la chaîne de magasins bio qui précise : « Chez Naturalia, la fraise 100 % bio respecte les saisons, pousse en pleine terre et se cueille à la main. Goûtez la différence ! ».

J’ai déjà dit tout le bien que je pense de la communication de Naturalia. Je persiste et signe. Ce panier de fraises me fait envie… et pourtant je suis un homme 😉

_Naturalia.jpg

Voilà l’été ! Devinez qui ramène sa fraise ?

Affiche proposée par Bruxelles Environnement en août 2012 qui rappelle « Mangez local et de saison. Tout bon pour l’environnement. » Simple et sympa.

_Bruxelles-environnement.jpg

Cette fraise roule au gasoil

Flyers distribués par une petite association (qui n’est plus active visiblement) à l’occasion d’un salon bio à Lyon, en 2006 (source).

Sur le côté, on peut lire : « En hiver, 1 kg de fraises peut nécessiter jusqu’à 5 litres de gasoil pour son importation ».

_fraise-alter-conso.jpg

Ras la fraise !

Destination la Suisse pour cette campagne de pétition en ligne, lancée en 2008 par une consommatrice excédée, qui cherchait à faire pression sur les distributeurs pour qu’ils « modèrent les importations de fruits et légumes hors saison ».

Le site ras-la-fraise.ch est toujours en ligne mais inactif depuis 2011.

_raslafraise.jpg

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 + cinq =