HSBC, Camif et 1% for the Planet dans Terra eco

227

Répérés dans le dernier numéro du magazine du développement durable Terra eco : un article qui critique la publicité irresponsable de la banque HSBC et une publicité pour cette même banque, ainsi que deux encarts publicitaires originaux pour Camif et 1 % pour la planète.

Chaque mois, je balaye le magazine Terra éco avec une lecture à deux niveaux : d’une part le dossier, les articles (en particulier « le marketing expliqué à ma mère ») et les actus, en général de très bonne facture, d’autre part les publicités publiées (quels annonceurs ? pour quels produits ou services ?).

Et dans le numéro 41 de novembre 2012 (qui, en passant, contient un excellent dossier sur les entreprises innovantes en matière de qualité de vie de leurs salariés), une incohérence saute aux yeux. La rubrique « le marketing expliqué à ma mère » est consacrée à une campagne HSBC sur l’investissement immobilier durable, jugée sévèrement :

  • Conclusion sans appel de la journaliste : « HSBC a raison : « Un nouveau monde émerge », avec des écoquartiers et des maisons parfois en bambou ». Mais si vous voulez en être, elle n’est pas la banque qu’il vous faut. »
  • Note attribuée de 1/5 par Jean-Marc Gancille (Directeur DD chez Inoxia) qui dénonce un mensonge, des mots vagues, des informations insuffisantes, des preuves inexistantes, l’image trop suggestive.

Et quelques pages plus loin, on découvre, un bandeau publicitaire pour… HSBC sur l’innovation en matière de désalinisation de l’eau de mer. Cette même publicité apparaît en pleine page cette fois dans le supplément gratuit de ce même numéro.

On ne peut que constater la difficulté de la rédaction de Terra éco à appliquer sa propre « Charte éthique des annonceurs ». Il faut dire que ce n’est pas simple tant la publicité semble être indispensable à la survie de ce magazine et de la presse en général. Cette réflexion avait été soulevée par Yonnel Poivre Le-Lohé lors de la première sortie en kiosque du magazine début 2009, dans son article « Terra eco : le aaah et le grrr ».

Heureusement, toutes les publicités ne posent pas les mêmes questions et on a parfois de belles surprises, comme avec ces deux-là :

  • Camif qui vante son made in France de manière astucieuse : « Un drap-housse qui fait 8232 km pour arriver chez vous c’est une vraie connerie. Un drap-housse qui vient de Cambrai, c’est même pas une bêtise. » En petit, on peut lire : « S’il vous faut d’autres bonnes raisons d’acheter ce drap-housse, sachez par exemple que vous ferez travailler une société française installée à Cambrai, depuis plus de 50 ans. Cette entreprise s’est vue décerner en 2009 le label « Entreprise sur Patrimoine vivant » qui récompense l’excellence des savoir-faire français. ». Et tout en bas : « Sur camif.fr, plus de 3000 produits fabriqués en France, à choisir selon leur lieu de fabrication ».
  • 1 % pour la planète qui valorise son positionnement et ses membres de manière décalée. L’ONG intrigue et fait sourire avec le message « Vous pouvez pédaler nu pour une cause. Mais cela peut provoquer des irritation. » L’explication est donnée en dessous : « Il y a différentes façons de plaider en faveur de la protection de la planète Tout le monde n’a pas le physique à pédaler nu pour une cause, mais nous pouvons tous soutenir ceux qui construisent un avenir durable. Chaque achat que vous ferez à une entreprise membre de 1% for the Planet produit exactement cet effet. ». Les logos de quelques membres apparaissent en bas de la publicité.

terra-eco1.jpg
terra-eco2.jpg
terra-eco3.jpg
terra-eco4.jpg
terra-eco5.jpg

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × 4 =