Julien Durand : maintenant je suis accompagnateur du changement

364

Je vous présente Julien Durand, dirigeant de Durand et Durant, société de conseil et formation en RSE et communication. Il a accepté de répondre à mes questions dans le cadre du cycle de témoignages « La #comresponsable en action ».

« Avant j’étais traducteur d’un besoin, coordinateur d’un planning et d’un budget soit pour vendre plus soit pour construire une image. J’arrivais lorsque le produit était terminé ou le nouveau service ficelé. Travailler sur des sujets RSE change tout. Maintenant je suis toujours traducteur et coordinateur mais aussi accompagnateur du changement. De fait, j’arrive très tôt dans la démarche pour expliquer, vulgariser, créer un nouveau message bien avant que le nouveau produit ne soit conçu. La communication s’applique d’abord à un public interne puis à un public externe. » « La difficulté de l’approche RSE est dans l’acceptation de son imperfection. Alors oui il faut développer des trésors de patience, de compréhension, de pédagogie mais l’enjeu en vaut le coup. »

Bonjour Julien, merci d’avoir accepté de contribuer à ce cycle de témoignages. En quelques lignes, pouvez-vous décrire votre parcours et la fonction que vous occupez actuellement ?  

Je suis actuellement dirigeant de ma structure spécialisée en communication et formation RSE. C’est le fruit d’un parcours qui débute il y a 25 ans et navigue entre Montréal, Paris, la Nouvelle-Zélande et Nantes où je réside actuellement.

J’ai débuté ma carrière en tant qu’attaché de presse à Montréal, puis à mon retour en France j’ai rejoint le service communication d’un industriel Mayennais pour ensuite intégrer Aéroports de Paris pour gérer la communication commerciale de l’ensemble des boutiques de Roissy et d’Orly durant 8 ans. Une envie de changement m’a emmenée à Wellington (Nouvelle-Zélande). J’ai travaillé au service communication du Ministère de l’environnement puis je suis rentré en France au début des années 2010, à Nantes, pour intégrer une agence spécialisée en communication Corporate et RSE. Depuis 2 ans maintenant je dirige ma propre structure.   

À quel moment avez-vous « basculé » dans une approche plus responsable de votre métier ? Savez-vous ce qui a provoqué votre prise de conscience ?

À mon retour en France à Nantes, les grands groupes prenaient conscience de la nécessité de faire bouger les lignes, de se remettre en question.  C’est dans cette agence de communication corporate et RSE que j’ai développé mon expertise. De fait, cela fait maintenant une petite dizaine d’années je développe des stratégies de communication avec des plans et des actions RSE auprès de grands groupes comme de PME. Et récemment je me suis aussi tourné vers la formation d’étudiants et d’entrepreneurs.

Concrètement, comment se traduit votre engagement dans votre activité au quotidien ? Avez-vous le sentiment de faire un métier différent d’avant/des autres ?

Avant j’étais traducteur d’un besoin, coordinateur d’un planning et d’un budget soit pour vendre plus soit pour construire une image. J’arrivais lorsque le produit était terminé ou le nouveau service ficelé.

Travailler sur des sujets RSE change tout. Maintenant je suis toujours traducteur et coordinateur mais aussi accompagnateur du changement. De fait, j’arrive très tôt dans la démarche pour expliquer, vulgariser, créer un nouveau message bien avant que le nouveau produit ne soit conçu. La communication s’applique d’abord à un public interne puis à un public externe.

C’est toujours plus intéressant et gratifiant, de rendre les collaborateurs plus autonomes et plus participatifs.

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez ? Y a-t-il des idées reçues contre lesquelles vous devez lutter ?

La première difficulté relève du fait que personne ne possède la baguette magique avec LA réponse absolue. Tout est en construction et en transformation, de facto, cela crée parfois des frustrations et des incompréhensions auprès des équipes que j’accompagne. La difficulté de l’approche RSE est dans l’acceptation de son imperfection. Alors oui il faut développer des trésors de patience, de compréhension, de pédagogie mais l’enjeu en vaut le coup.

À l’opposé, quelles sont les satisfactions que vous trouvez dans votre activité ? Où puisez-vous votre énergie ? Est-ce que vous aimez votre travail/activité et pourquoi ?

Avons-nous le luxe de pouvoir baisser les bras ? Je ne crois pas.  Changer de façon de penser, de reflexes prend du temps. Le réel avantage avec la RSE c’est le mouvement. Les solutions de demain sont en train d’être créées. Cela nous oblige à être constamment curieux et tenter modestement d’être un peu plus efficient. Le mouvement c’est la vie !

Pouvez-vous nous présenter un ou deux projets/réalisations dont vous êtes particulièrement fier/fière ?

J’ai accompagné le Groupe Eram au tout début de leur démarche RSE. On a commencé par réaliser des campagnes internes de recyclage et d’économie d’énergie, 8 ans plus tard, leur projet de transformation et de développement d’entreprise est axé sur des sujets RSE. Ils sont en train de se réinventer de A à Z. J’ai la fierté d’avoir contribué au début de leur démarche à ce changement de cap. Cela donne du sens à votre fonction et à votre rôle. Quand on est sur des sujets fondamentaux cela crée aussi de belles relations professionnelles.

J’aime aussi former les étudiants et les chefs d’entreprises qui se lancent de cette démarche. J’ai un réel plaisir à transmettre. Si par mon expérience ils peuvent aller un peu plus vite alors ma mission est remplie.

Pour terminer, avez-vous un conseil à donner ou une idée force à transmettre aux lecteurs de ce blog ?

Donner un conseil en cette période de crise sanitaire et économique ? La tâche est sensible…

Puisons au plus profond de nous pour trouver les forces nécessaires d’adaptation et de coopération entre entrepreneurs, collaborateurs et citoyens. On a plus que jamais besoin des uns des autres.

Pour suivre l’actualité de Julien : https://www.linkedin.com/in/julien-durand-8954b711/

Appel à témoignages

Si vous êtes engagé·e en faveur d’une communication plus responsable comme Julien et que vous souhaitez partager votre expérience et votre point de vue, contactez-moi sur LinkedIn. Votre témoignage viendra enrichir la rubrique « La #comresponsable en action » du blog Sircome.fr.

Master Class Communication responsable

Pour accompagner les professionnels de la communication, du privé, du public et du secteur non-marchand, Thierry Libaert et moi-même lançons un format original de formation et d’échanges : la « Master Class Communication responsable ».

La communication responsable est une communication plus sensible aux enjeux écologiques, davantage à l’écoute des habitants de notre planète, une communication qui s’interroge autant sur sa manière de délivrer ses messages qu’à leur contenu, une communication qui intègre également la notion d’urgence.

Vous souhaitez vous lancer ou progresser en communication responsable, la Master Class est faite pour vous 🙂 Découvrez le programme et les dates des prochaines sessions.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × 2 =