La Nature préfère les transports collectifs

254

Inciter les automobilistes à prendre davantage les transports en commun en leur montrant que le « collectif » est une valeur prônée par la Nature elle-même ? Pas sûr que ce soit une bonne idée…

En 2011, le service des transports public de l’état de Victoria en Australie (Metlink, devenu Public Transport Victoria) a lancé une campagne d’affichage intitulée Nature prefers public transport.

Objectif : faire sortir les automobilistes de leur véhicule et les faire monter dans les bus, tram et trains de l’état.

Dans le communiqué de presse, l’un des dirigeants explique :

De récentes études montrent que nombre d’habitants de Melbourne sont satisfaits de prendre les transports en commun parce que ça leur donne le sentiment d’agir pour la protection de l’environnement. Nous voulons mieux faire connaître les bénéfices environnementaux associés à l’usage des transports collectifs pour convaincre encore plus de personnes de faire les bons choix en matière de déplacements.
L’une des clefs de cette campagne est de s’adresser aux personnes qui sont assises dans leurs voitures, au milieu des embouteillages, et de les inciter à prendre en considération les transports publics pour leur prochain déplacement.

Concrètement, les affiches présentent des exemples « naturels » de transports collectifs : des pique-bœufs perchés sur un rhinocéros ou des poissons ventouses accrochés au ventre d’un requin (visuels ci-après).

J’avoue que j’ai du mal à faire le lien avec le discours précédent… Et puis attention aux critiques en cas de décalage entre l’image donnée des transports collectifs et la réalité (cf. image n°4 tirée de ce blog).

Nature prefers public transport
Nature prefers public transport
Nature prefers public transport
Nature prefers public transport

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 + 1 =