L’emballage, pas besoin d’en faire des tonnes

582

En plein mois d’août, Le Petit Marseillais a lancé une campagne d’affichage pour faire connaître ses éco-recharges de gel douche avec « 80 % de plastique en moins ». J’aime le slogan à double sens.

La marque du groupe Johnson & Johnson est leader sur les ventes de gel douche et veut le rester. Alors quand elle met en rayons de nouvelles éco-recharges en sachet, il faut attirer l’attention et susciter l’intérêt des consommateurs. Pour cela, elle lance une campagne d’affichage et d’e-marketing viral.

J’aime le slogan « L’emballage, pas besoin d’en faire des tonnes » qui souligne la réduction du poids de l’emballage (1 éco-recharge de 500 ml, c’est 80 % de plastique en moins que deux flacons classiques de 250 ml). Je l’interprète aussi comme une volonté de ne pas « en faire des tonnes » en matière de communication et de ne pas verser dans le greenwashing.

Parmi les arguments développés sur la page des « ambassadeurs » de la marque, on trouve :

  • « Les éco-recharges, design et fun […] prendront moins de place dans vos poubelles, quand tout le monde vous raconte qu’elles débordent, tout en vous permettant de retrouver vos parfums favoris. »
  • « Les éco-recharges sont sans paraben et au pH neutre pour la peau »
  • « Sur le bord de la baignoire, l’Éco-recharge est parfaitement identifiable. Son petit bouchon situé sur le côté et son aspect malléable lui donnent un look à la fois moderne, ludique et fun. »
  • « L’Éco-recharge est facile à utiliser et son emballage contient 80% de plastique en moins (versus deux flacons classiques de 250ml)… pour que écologique rime avec pratique ! Elle est stable et facile à ranger. Solide et hermétique, elle peut également s’utiliser seule. »

Je trouve cela plutôt bien dosé. Et vous, qu’en pensez-vous ?

petit-marseillais-pub.jpg
petit-marseillais-bandeau.jpg

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatorze − 3 =