Observatoire de la communication responsable

92

Les résultats de l’Observatoire de la communication responsable ont été présentés le 9 septembre 2010 à l’occasion de l’Université d’été de la communication pour le développement durable organisée depuis 2003 par l’association ACIDD.

arton610

Il s’agit de la troisième édition de cette enquête auprès des entreprises sur leur manière d’intégrer le développement durable dans leurs pratiques de communication. L’étude a été menée auprès de 122 directeurs généraux, directeurs marketing, communication et développement durable des entreprises opérant en France.

En voici quelques résultats :

  • La communication sur le développement durable et la RSE s’inscrit de plus en plus dans les stratégies corporate des entreprises. En revanche les démarches de mesure et la mise en place d’indicateurs sont moins avancées.
  • La communication sur le développement durable est toujours prioritairement axée sur l’image de l’entreprise et ses valeurs.
  • Les engagements environnementaux sont les arguments auxquels la communication corporate recourt le plus souvent. Par ailleurs, la mise en avant d’engagements sociaux et sociétaux est en forte augmentation.
  • Le recours aux experts est largement pratiqué, le plus souvent en interne mais aussi auprès de consultants spécialisés.
  • En matière d’organisation, près des trois quarts des entreprises ont un service dédié au développement durable et la moitié un groupe de travail transversal. Le service DD est à l’initiative des actions de communication corporate sur le développement durable ou la RSE qui sont pilotées par le service communication, après consultation du comité de direction et du marketing. La communication produits/services est quant à elle initiée par le comité de direction et le marketing et pilotée par la communication, après consultation du service DD.
  • La crise a un faible impact négatif (13 % vs 10 % en 2009) sur la communication DD qui est aujourd’hui perçue comme incontournable. C’est la peur d’être accusé de greenwashing, ou encore l’écolo-scepticisme ambiant, qui constituent les principaux freins.

Pour en savoir plus :

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq × 1 =