Sauvez les flamants roses gonflables

209

Une des tendances de l’été est de se faire prendre en photo sur une bouée colorée : donut, ananas, cygne, flamant rose… Le parc zoologique Attique en Grèce tente de surfer sur cette vague en lançant une campagne intitulée #Saveaflamingo « Sauvez un flamant rose ».

save a flamingo

La déferlante des bouées flamant rose

Comme l’analyse Daphnée Leportois dans son article Pourquoi vous voyez des bouées flamant rose partout cet été, les bouées en forme de flamant rose, de cygne, de licorne ou encore de palmier sont très présentes sur les réseaux sociaux et IRL au bord de l’eau.

C’est en constatant cette « obsession pour les flamants roses gonflables » que le Zoo Attique et son agence de communication The Newtons Laboratory ont eu l’idée de lancer une campagne intitulée #saveaflamingo, qui invite les vacanciers à photographier et relayer sur les réseaux sociaux des bouées flamants roses « en souffrance ». Et à faire connaître le zoo.

La campagne #saveaflamingo du Zoo Attique

Le film de plus de 2 minutes dénonce les mauvais traitements dont font l’objet les flamants roses gonflables, de la part d’adultes et même d’enfants, sur les plages et les piscines. Le nombre de flamants abandonnés augmente significativement et il est temps d’y mettre fin. Si vous repérez une bouée flamant rose « en danger »,  les responsables de cette campagne vous invitent à poster une photo ou une vidéo sur Instagram avec le hashtag #saveaflamingo.

Il se termine avec la mention suivante : « Et si vous voulez en apprendre davantage sur les vrais flamants roses et aider à les protéger, visitez le zoo Attique. Découvrez-les au zoo, protégez-les dans la nature. »

La campagne est essentiellement relayée sur Instagram, sur Facebook et sur un site dédié.

Que penser de cette campagne ?

C’est le rôle des agences conseils et des professionnels de la communication chez l’annonceur de suivre les tendances et d’essayer d’imaginer des opérations permettant de s’y raccrocher et de gagner en visibilité, à moindre coût. Si l’on ne peut pas investir des millions d’euros en publicité, on tente de bénéficier d’un buzz positif sur les réseaux sociaux. Mais c’est un exercice difficile.

Il faut reconnaître que l’idée d’un documentaire sur les flamants roses gonflables est plutôt bien trouvée. Le film est d’ailleurs sympa et nous sourions à la vision de ces bouées maltraitées par des gens comme vous et moi. Nous avons déjà tous joué ainsi avec des bouées quand nous étions enfants ou bien plus grand 😉

Toutefois, plusieurs éléments me font douter de l’efficacité de la campagne :

  • L’utilisation du hashtag #saveaflamingo ramène un sujet sérieux (la protection des espèces) sur une pratique détente/plaisir/vacances : se prendre en photo sur une bouée et la partager avec des amis. La plupart des gens n’ont pas envie de se prendre la tête quand ils sont en vacances et en général les enjeux écologiques sont loin de leurs préoccupations.
  • Sur le site dédié de la campagne, le focus est mis sur la vidéo, les dernières images postées et on nous donne la possibilité d’acheter un t-shirt. Mais on ne nous dit rien sur ce que nous pouvons faire concrètement pour protéger cette espèce, qui n’est d’ailleurs pas en danger (classement « Least Concern » par l’UICN). Rien non plus sur les conditions de vie de ces animaux dans le zoo ou d’éventuels partenariats avec des ONG qui œuvrent sur le terrain pour leur conservation.
  • Sur le site web officiel du zoo, il n’y a aucune mention de cette campagne. On aurait pu s’attendre à une opération spéciale pour les visiteurs, avec des animations spécifiques autour de l’espace des flamants roses.

Et vous, que vous inspire cette campagne ? N’hésitez pas à réagir.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × 4 =