Si je vous dis « écomobilité », vous pensez à quoi ?

156

Cette année 2011 marque le dixième anniversaire de la semaine européenne de la mobilité. À cette occasion, l’équipe du Blog du développement durable en Haute-Normandie a réalisé un micro-trottoir sur ce thème dans les rues de Rouen.

Bien sûr, cette très courte vidéo ne reflète nullement une généralité, mais il est tout de même possible d’en tirer quelques informations.

  • Contrairement à la biodiversité, l’écomobilité est un terme qui « parle » aux sondés. Les personnes interrogées avaient toute une opinion sur la question ou avaient la possibilité d’interpréter l’expression.
  • L’écomobilité est avant tout perçue comme une amélioration technique de nos déplacements. C’est ce qui a le plus interpellé l’équipe du blog. Les personnes interrogées n’ont presque jamais fait allusion aux changements de comportements inhérents à un transport individuel plus écologique. L’écomobilité est donc avant tout perçue comme un ensemble de moyens de transports économiques en pétrole et moins polluants. Cela traduit également une difficulté majeure du message écocitoyen : entre des améliorations technologiques et des changements de comportements – parfois contraignants -, nous avons naturellement tendance a miser sur la première solution. Il est donc plus tentant d’opter pour une voiture électrique que de prendre les transports en commun…
  • Le contexte rouennais incite à plébisciter le vélo et la marche à pieds. Car Rouen fut la première ville de France à mettre en place une zone piétonne, les rouennais sont donc habitués à déambuler à pieds. Surtout, Rouen est la seule grande ville de France ne disposant d’un périphérique. Ainsi, Rouen est une ville totalement saturée aux heures de pointe, les convois exceptionnels passants en plein centre ville… Avec ces éléments, il n’est pas étonnant que les habitants de la ville considèrent le vélo et la marche à pieds comme le moyen de transport écomobile par excellence.

Pour conclure, il est intéressant de constater que certains sondés considèrent l’automobile comme le moyen de transport idéal. On ne peut pas leur donner totalement tort, car l’automobile fut un progrès technologique majeur [[Nous vous recommandons d’ailleurs d’aller voir l’exposition « Des transports et des hommes » à la Cité des sciences et de l’industrie.]]. Mais, à présent, son omniprésence pose bien des problèmes. Seuls de profonds changements dans nos comportements et notre technologie pourront nous amener à mettre en place une écomobilité plus durable.

Retrouvez d’autres vidéos sur le Blog du DD en Haute-Normandie.

Cet article a été rédigé par Alexandre Dudouble, chargé de mission multimédia et développement durable à l’AREHN.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × 5 =