Uber Green

506

Fin 2019, plusieurs ONG françaises et internationales accusaient Uber et compagnies d’intensifier le trafic et d’accroître le nombre de kilomètres parcourus dans les zones urbaines. Alors que 90 % des véhicules enregistrés dans ces applications sont des diesels, les associations demandaient à Uber de proposer des véhicules propres.

Je viens de découvrir la réponse d’Uber : « Vers une mobilité durable. Zéro diesel en 2024 et 50% de véhicules électriques en 2025 sur l’application en France. » Le plan d’actions est à retrouver sur le site de la marque. Et voici la vidéo qui présente la première étape du plan, aperçue aujourd’hui même sur Twitter. La mention « Uber Green » a été ajoutée, avec une bonne couche de couleur verte.

Le point 8 de la Recommandation DD de l’ARPP indique : « Les éléments visuels ou sonores doivent être utilisés de manière proportionnée à l’argument écologique et aux éléments justificatifs qui l’appuient ».

L’utilisation de la couleur verte, de l’émoji pousse d’arbre et du qualificatif « green » accolé au nom de marque sont un peu too much. Mais la mention « vers une mobilité durable », les éléments factuels et le lien vers un site web qui présente clairement les engagements équilibrent l’ensemble.

Il me semble donc que cette pub respecte les règles déontologiques. Et vous, qu’en pensez-vous ?

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Voici quelques commentaires postés sur LI :

    Valérie Viatour (Entrepreneur RSE – Guberna Certified Director, Administrator at CCILVN)
    « Je ne trouve pas que ce soit vert de déplacer la pollution. Un véhicule diesel pollue sur son lieu d’utilisation alors qu’un véhicule électrique pollue en amont et en aval de son utilisation.
    Cependant, tout n’est pas mauvais dans l’électrique puisqu’on peut supposer que les gains générés pas les ventes financeront la recherche pour atteindre de meilleures performances énergétiques. »

    Mégane Forestier (Je fais de la communication responsable au sein d’une entreprise RSE)
    « Il me semble qu’elle les respecte aussi, et je ne suis pas choquée par l’utilisation du vert ni du terme green. Pourquoi ? Parce qu’on ne peut utiliser une autre couleur pour parler de ce sujet. C’est culturel et encré dans les uages : vert = écologie. Quant à l’utilisation du green, vous le dites vous-même, il y a des éléments factuels derrière… Bon par contre, quid des engagements sociaux ? Il serait peut-être intéressant que l’ARPP réfléchisse aussi à réglementer tout le volet RSE et pas simplement celui concernant l’environnement… Uber ne prend pas forcément soin de ses « employés »… Le fait qu’il fasse une transition « verte » n’y changera rien. D’ailleurs, quid de ces chauffeurs qui ont investi tout ce qu’ils avaient pour l’achat d’une voiture qui ne sera bientôt plus autorisée par l’entreprise ? Ils vont devoir payer un crédit pour un véhicule qu’ils ne pourront utiliser pour leur travail ? Uber compte les rembourser ? Prendre ce crédit à leur charge ? Transition écologique, okay, mais n’oublions pas que ce sont TOUTES les espèces de la planète qu’il faut sauver, les Hommes y compris … »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 + 14 =