Un imprimé publicitaire bio ?

392

On les appelle les « imprimés non adressés ». Ce sont tous les prospectus déposés chaque jour dans nos boîtes aux lettres. Cette semaine, j’en ai reçu un particulier : un sac en papier / coupon de réduction faisant la promo des magasins La Vie Claire. Une marque bio peut-elle employer cette méthode de marketing direct critiquée pour ses coûts écologiques et économiques colossaux ?

Les imprimés non adressés

Nos boîtes aux lettres se trouvent souvent remplies par des prospectus, des publicités, ou des journaux gratuits. Ces courriers non adressés correspondent en moyenne chaque année à 31 kg par foyer. Les imprimés publicitaires représentent 80% de ces quantités, les journaux gratuits d’annonces 13% et les publications des collectivités locales, 7%. (source)

Le prospectus La Vie Claire

Cette semaine, j’ai reçu un imprimé d’un nouveau genre, édité par la chaîne de magasins et de produits bio La Vie Claire. Il s’agit d’un sac en papier kraft / coupon de réduction (une tablette de chocolat et un bon d’achat offerts en échange de mes coordonnées et de quelques achats) m’invitant à « prendre le chemin de l’un des 235 magasins » de la marque.

Au verso, la liste des magasins dans le Nord Ouest (ce qui laisse entrevoir le périmètre de cette action de marketing direct) et l’incitation à s’inscrire à la newsletter (pour bénéficier d’une autre remise de 20 €) et à s’abonner à la page Facebook.

Des impacts colossaux

Une récente enquête de l’UFC Que Choisir rappelle les « coûts écologiques et économiques colossaux » de ces opérations et souligne « la forte croissance de cette pression publicitaire ».

Cette enquête souligne que « les enseignes de la grande distribution, du bricolage/jardinage et de l’ameublement sont de loin les plus grands pollueurs publicitaires ».

Une incohérence

Finalement, La Vie Claire utilise les mêmes techniques publicitaires que les géants de la distribution. Tous les moyens sont-ils bons pour attirer plus de consommateurs vers les produits bio ?

Certes, vous serez nombreux à me répondre que le prospectus en question est fabriqué avec du papier recyclé, que l’on peut lui donner une deuxième vie en l’utilisant comme sac… Bref, que l’impact est moindre que pour les autres prospectus. Mais est-ce une excuse suffisante ? Je ne pense pas.

L’envoi d’un imprimé non adressé par une marque prônant « l’art de vivre bio » et incitant les consommateurs à « manger sainement et vivre mieux, en adoptant un comportement écologiquement responsable » est tout simplement incohérent.

L’imprimé en question

imprime-lavieclaire-1.jpg
imprime-lavieclaire-2.jpg

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

huit − 6 =