Vivre dans un monde vivable

445

Jusqu’à la fin de l’été, France Nature Environnement (FNE) mène campagne autour de « ces plaisirs simples et ces actions quotidiennes menacés par la crise écologique, et que nous pouvons défendre ».

« Plonger dans l’eau fraîche d’une rivière, croquer dans un fruit, observer la nature mais aussi contempler sa ville : ces joies simples, ces plaisirs quotidiens sont menacés par la crise écologique. Mais il est possible d’agir, de s’impliquer, pour vivre dans un monde vivable. »

Tel est le message que l’association FNE a voulu délivrer « avec douceur mais sans passéisme ». La campagne sera affichée dans de nombreuses villes françaises tout au long de l’été.

Les « plaisirs simples » et les « actions quotidiennes » menacés par la crise écologique identifiés par FNE sont les suivants :

  • Pouvoir mordre dans une pomme sans réfléchir.
  • Revoir les abeilles.
  • Pouvoir se baigner dans une rivière.
  • Avoir du beau temps et pas le pic de pollution qui va avec.
  • Pouvoir se dire qu’un paysage était là avant nous et qu’il le restera encore après.
  • Voir réapparaître ce qui est en voie de disparition.
  • Courir en ville sans penser à ce qu’on respire.
  • Utiliser une crème hydratante pendant des années sans découvrir plus tard que l’on n’aurait pas dû.
  • Pouvoir faire ses courses sans lire la composition du moindre truc que l’on achète.

Pour en savoir plus sur les actions de FNE sur chacun de ces sujets et pour s’engager, rendez-vous sur le site www.fne.asso.fr/actualites/vivre-dans-un-monde-vivable-notre-nouvelle-campagne.

Je trouve cette campagne très réussie, agréable à croiser dans les couloirs du métro parisienne, presque poétique. Elle pose un certain nombre de questions pertinentes sans agresser ni culpabiliser. Le ton tranche avec celle de 2011 !

fne-affiches.jpg

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatorze + 20 =