Groupes d’études et de recherches Communication, environnement, sciences et société

164

La Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) a annoncé la naissance d’un nouveau Groupe d’Études et de Recherches nommé « GER Communication Environnement, Sciences et Société ».

Voici la présentation de ce GER sur le site de la SFSIC :

Nous souhaitons, par la création de ce Groupe d’Études et de Recherche, formaliser et institutionnaliser un lieu de rencontres et de recherches dans le champ de la communication environnementale, définie par l’association internationale des chercheurs en communication environnementale (IECA) comme incluant « toutes les diverses formes de communication interpersonnelle, de groupe, publique, organisationnelle et médiatisée qui constituent le débat social sur les problèmes et enjeux environnementaux et notre relation avec le reste de la nature » (notre traduction de l’anglais). Nous proposons le titre de « Environnement, Science et Société » pour souligner « l’encastrement » profond de la communication environnementale dans la société et ses liens avec le domaine scientifique.

Nous vous invitons à nous manifester votre intérêt pour participer aux activités du nouveau GER, et à diffuser l’information dans vos réseaux aux personnes potentiellement intéressées.

Une première journée d’études, organisée à Aix-en-Provence, est en cours de préparation : 17 et 18 juin 2019. Vous y êtes attendus nombreux afin de réfléchir ensemble sur les thématiques de recherche de ce groupe.

Présentation du groupe

Le périmètre thématique du groupe inclut les différents aspects communicationnels des notions liées aux préoccupations environnementales : l’écologie, le développement durable, la transition écologique, le risque, le discours scientifique et de vulgarisation, la communication scientifique voire muséale, la mobilisation, les crises, les discours et activités communicationnelles des acteurs publics et privés, marchands et non marchands, au niveau local, national et international, en utilisant tout type de technologie, support et dispositif. Toutes les approches et méthodologies de recherche en SIC peuvent être mobilisées. Un de nos projets est de développer le domaine de la communication environnementale au sein des « humanités environnementales » : cette expression, qui reprend celle d’« humanités numériques », veut identifier un univers de recherche et de construction du savoir concernant la relation entre l’homme et la nature, dans lequel les SIC ont une place importante mais à valoriser.

Nous partons du constat que de nombreuses recherches en sciences de l’information et de la communication existent en France que nous pouvons regrouper dans le périmètre « Environnement, Science et Société », sans compter les travaux issus du monde francophone.

Les connexions entre chercheurs existent déjà, et elles ont donné lieu à des recherches communes par groupe de deux ou trois chercheurs (projets scientifiques, communications, articles, séminaires, notamment à l’initiative de Nicole d’Almeida et de Françoise Bernard). Des axes de laboratoires existent ou viennent de se créer portant mention de thématiques relevant de l’environnement ou d’humanités environnementales. Mais un travail reste à faire pour augmenter la connectivité dans ce domaine.

Nos objectifs

Nous souhaitons offrir un espace ouvert de dialogue scientifique, sociétal et professionnel qui nous permette de monter en puissance concernant ces thématiques toujours plus prégnantes dans la société, et qui facilite les échanges entre chercheurs ignorant parfois les travaux des autres sur des thématiques pourtant très proches. Ce groupe d’études et de recherche aura pour vocation de proposer des activités d’animation scientifiques (séminaires et colloques, publications), des réponses en commun à des projets scientifiques et un espace digital dédié où seront mises en commun toutes les recherches francophones actuelles sur le sujet.

L’ensemble des chercheurs formant ce groupe (à ce jour, 25 professeurs, maitres de conférences, docteurs et doctorants français ou d’autres pays font partie du GER) a vocation à construire des compétences et des savoirs utiles à la « transition écologique » devenue indispensable à l’ère de l’anthropocène. Nous identifions un lien avec les préoccupations de formation à la transition écologique dans l’enseignement porté actuellement par The Shift Project (rapport en cours).

Nous souhaitons enfin formaliser par ce GER un collectif de chercheurs qui pourra devenir un interlocuteur des autres communautés internationales qui travaillent sur le sujet, y compris les groupes de travail et les sections d’associations internationales (IECA, ECREA, IAMCR, EUPRERA, ICA).

Ce GER de la SFSIC, permettra, nous l’espérons, d’apporter une contribution à la reconnaissance des travaux de la discipline sur une thématique de forte actualité et qui pourrait participer au rayonnement de la Société savante.

Porteurs du GER

  • Céline Pascual Espuny, Université d’Aix-Marseille
  • Andrea Catellani, Université catholique de Louvain

Pour en savoir plus : https://comenvironnement.hypotheses.org/

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × quatre =