Tupperware : la cerise bio sur le gâteau écolo

738

En mai 2019, Tupperware lançait une websérie intitulé « Stop aux idées reçues » sur la plateforme YouTube. L’épisode 7 est un bijou de greenwashing, tant sur le plan du vocabulaire que de la présentation visuelle.

  • « Marque verte », « soucieuse de la santé de la planète », « on peut être en plastique et être responsable et même durable », « nouvelle ligne de produits développement durable » « la cerise bio sur le gâteau écolo ! »
  • Illustrations majoritairement vertes, éléments naturels tels que des arbres mais aussi une planète qui sourit

Ces éléments sont susceptibles d’induire en erreur le consommateur sur le réel impact et les qualités environnementales des produits de la marque.

Une publicité non-conforme selon le bilan ADEME-ARPP

Je me souviens parfaitement de cette publicité : sans surprise, elle avait été classée comme non-conforme aux règles déontologiques dans le bilan « Publicité et environnement » ADEME-ARPP 2019 (auquel je contribue en tant qu’expert pour le compte de l’ADEME) pour non respect des points relatifs au vocabulaire et à la présentation visuelle de la Recommandation Développement durable.

Ce qui est surprenant, c’est que la vidéo soit toujours en ligne plusieurs mois après la diffusion du rapport ! En effet, l’ARPP adresse systématiquement un courrier aux annonceurs concernés, qui s’engagent à retirer les publicités incriminées.

Je viens de saisir le Jury de déontologie publicitaire pour leur signaler ce mépris des règles déontologiques et de l’autorité de régulation. Dans quelques mois, lorsque la loi Climat et Résilience sera adoptée, il sera peut-être possible de saisir la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) pour dénoncer ce type de pratique commerciale trompeuse. Nous verrons alors si les marques sont plus attentives à l’utilisation de l’argument écologique !

Le style de cette vidéo, le débit particulièrement rapide et l’amoncellement d’infractions aux règles déontologiques me fait penser à une pub similaire de 2013 pour le matelas Ecogen de Dunlopillo (cf. en bas de page).

La publicité Tupperware, un bel exemple de greenwashing

« Ceci est une boîte de conserve. Quand on vous dit que Tupperware est une marque verte, on ne vous raconte pas de salade. Tupperware est aussi soucieuse de la santé de la planète que de la vôtre. Alors elle travaille à les conserver. Oui, on peut être en plastique et être responsable et même durable. Oui, certains mots comme « bisphénol A » sont vraiment nocifs. Sérieusement, il faut les bannir de son vocabulaire et de ses produits. Oui, la communauté européenne a des normes strictes. Mais on peut être encore plus strict. Oui Tupperware conçoit des produits 100% sûrs et 100% fiables. Et oui, le plastique il a tous les avantages : léger et maniable, résistant à tout, aux torsions, à toutes les températures, aux UV, aux oxydants… Enfin bref, vous avez compris, il est super. Et surtout, comme nos produits Tupperware sont garantis 10 ans, ils sont super durables. Notre nouvelle ligne de produits développement durable à base de matériaux recyclés, oh ben ça c’est… la cerise bio sur le gâteau écolo ! Alors, Tupperware, marque verte ? Marque verte. Et rouge, jaune, rose, bleue… Et vous l’avez en fuchsia ? Cool. »

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Dans son avis adopté le 7 mai et publié sur son site le 15 juin 2021, le JDP confirme que cette vidéo publicitaire de Tupperware méconnaît les dispositions 1, 2 et 3 de la Recommandation « Développement durable » et il invite l’ARPP « à intervenir de nouveau auprès de l’annonceur afin qu’il soit mis fin sans délai à sa diffusion ». Plus de deux mois après, je constate que la vidéo est toujours accessible sur YouTube !
    Lire l’avis complet : https://www.jdp-pub.org/avis/tupperware-internet-plainte-fondee/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept − cinq =